Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L'EIIL annonce un "califat"en Irak et en Syrie

Des milliers de soldats appuyés par l’aviation et les chars convergent vers Tikrit




L'EIIL annonce un  "califat"en Irak et en Syrie
Les jihadistes de l'Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL), engagés dans le combat en Irak et en Syrie, ont annoncé dimanche l'établissement d'un "califat islamique" dans les régions conquises dans ces deux pays, faisant fi des frontières.
Sur le terrain en Irak, l'armée menait sa plus importante contre-offensive pour tenter de reprendre Tikrit et d'autres villes au nord de Bagdad conquises par les insurgés sunnites menés par l'EIIL lors de leur offensive fulgurante lancée le 9 juin. Des milliers de soldats participent à l'opération, appuyés par des chars et l'aviation. L'armée avance depuis différentes positions et des combats ont lieu à la périphérie de Tikrit. 
Dans un enregistrement audio diffusé sur Internet au premier jour du Ramadan, l'EIIL, qui se fait désormais appeler "Etat islamique" pour supprimer toute référence géographique, a désigné son chef Abou Bakr Al-Baghdadi comme "calife" et donc "chef des musulmans partout" dans le monde.Le calife désigne depuis la mort du Prophète Mahomet son successeur comme "émir des croyants" dans le monde musulman, mais ce régime a disparu avec le démantèlement de l'Empire ottoman. Dans l'enregistrement, Abou Mohammad Al-Adnani, porte-parole de l'EIIL, explique que le califat s'étendra d'Alep (nord de la Syrie) à Diyala (est de l'Irak), soit sur les régions conquises par ce groupe dans ces deux pays où ses milliers de combattants font la guerre au pouvoir en place.
Le président américain Barack Obama, dont le pays était engagé militairement en Irak de 2003 à 2011, s'est inquiété du nombre de jihadistes européens combattant dans la région, relevant que ces derniers n'avaient pas besoin de visa pour se rendre aux Etats-Unis.
Le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, a fait part de sa "profonde inquiétude face à l'aggravation de la crise en Irak et au nombre grandissant des morts et blessés parmi les civils, avec plus d'un million d'Irakiens qui ont fui leur domicile en raison des combats", selon des propos rapportés par son porte-parole.
En Syrie, où il fait face aussi à ses anciens alliés rebelles et jihadistes excédés par ses exactions et sa volonté hégémonique, l'EIIL a fait de Raqa (nord) une "capitale" très organisée et contrôle une grande partie de la province de Deir Ezzor (est), ainsi que des positions dans celle d'Alep (nord). En Irak, où il bénéficie du soutien d'ex-officiers de Saddam Hussein, de groupes salafistes et de certaines tribus, le groupe est implanté depuis janvier dans la province d'Al-Anbar (ouest) et a mis la main en juin sur Mossoul, deuxième ville du pays, une grande partie de sa province Ninive (nord), ainsi que des secteurs des provinces de Diyala (est), Salaheddine et Kirkouk (ouest). Pour aider l'armée irakienne à regagner du terrain après sa débandade initiale, la Russie a livré cinq avions de combat Sukhoi et les Etats-Unis ont envoyé des experts militaires et des drones pour survoler Bagdad. 

AFP
Mardi 1 Juillet 2014

Lu 83 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs