Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L’Appel de Dakhla




L’Appel de Dakhla
Les experts, académiciens, représentants de la société civile, élus et représentants des forces vives venus de cinq continents et réunis à Dakhla les 21 et 22 novembre 2013, rappellent que lors de la première rencontre de Dakhla tenue en octobre 2010, les participants s’étaient engagés à contribuer activement à l’hybridation des réseaux d’experts et de praticiens afin de répondre aux défis de la mondialisation dans les différents secteurs  (culture, industrie, artisanat, etc.) par une utilisation créative de l’intelligence prospective.
Ces experts et académiciens ont fait le constat que les objectifs fixés par Dakhla 2010, ont été atteints et que cette communauté peut être considérée comme un think tank international qui peut être mobilisé pour traiter des problématiques complexes et opérationnelles selon une vision prospective. Ils reconnaissent que cette seconde rencontre qui était exceptionnelle par sa dimension, la richesse et la diversité des talents qu’elle a mobilisés, a permis d’éclairer le sujet de la dynamique des intégrations régionales et de la prospective des territoires dans la mondialisation.  La  rencontre aura, également permis de confirmer la volonté unanime des participants à envisager un avenir fait de croissance économique, de cohésion sociale, de sécurité et de prospérité.
Ils saluent, dans le contexte du Printemps arabe, les efforts du Maroc dans tous les domaines et louent les actions menées en matière des droits économiques, sociaux, culturels et environnementaux de l’Homme. Ils considèrent que le Royaume et notamment les provinces du Sud, situées à la porte de l’Afrique subsaharienne, constituent un creuset de codéveloppement, un espace géostratégique clé pour aborder la réalité et l’avenir d’un développement ouvert sur l’Afrique et les autres régions du monde.
Les experts, académiciens, chercheurs, représentants de la société civile, élus et décideurs venus des cinq continents  ont décidé de créer l’Université ouverte de Dakhla, conçue comme un accélérateur de développement et un laboratoire dont les enseignements porteront sur l’économie, la culture et le patrimoine des provinces marocaines  du Sud dans leur interaction avec le reste du monde, notamment l’Afrique. Ils ont décidé de tenir des réunions périodiques et de prendre les initiatives adéquates pour la concrétisation du plan d’action prévu par la convention instituant la création de l’Université ouverte de Dakhla, dans la perspective de la tenue de la 3ème Rencontre internationale de Dakhla en 2015. Les journées du 23 et 24 novembre ont été consacrées à la visite des secteurs d’intérêt économique, social et culturel de la ville. C’est ainsi qu’ils ont visité les ports de pêche et commercial, la station de traitement des eaux, les fermes de Taouta, le musée, le site touristique «Dakhla altitude», les institutions pour handicapés et les différents chantiers de construction de logement et d’aménagement de lotissements en cours de réalisation.

Libé
Mardi 26 Novembre 2013

Lu 2991 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs