Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Kiev et Moscou d'accord sur " l'inspection du convoi" d'aide humanitaire


L'armée ukrainienne reprend aux insurgés la ville de Jdanivka



Kiev et Moscou d'accord sur " l'inspection du convoi" d'aide humanitaire
 
Les ministres des Affaires étrangères russe et ukrainien se retrouvent dimanche à Berlin en présence de leurs homologues allemand et français tandis que Kiev et Moscou se sont mis d'accord sur la procédure que devra suivre le convoi humanitaire russe pour passer la frontière.
Sergueï Lavrov, Pavlo Klimkine, Frank-Walter Steinmeier et Laurent Fabius se rencontrent pour discuter une nouvelle fois de la crise dans l'est de l'Ukraine, dans une atmosphère toutefois un peu plus sereine que ces derniers jours.
Kiev et Moscou sont tombés d'accord sur "la façon de procéder à l'inspection du convoi" d'aide humanitaire, a déclaré samedi Pascal Cuttat, responsable du Comité international de la Croix-Rouge en Russie. La Croix-Rouge attend des "garanties de sécurité" pour le transport de l'autre côté de la frontière.
Et Kiev, qui a reconnu samedi soir la "légalité" du convoi russe, selon un communiqué publié sur le site Internet du gouvernement, doit encore donner son feu vert officiel à l'entrée du chargement sur son territoire.
Les quelque 300 camions russes, porteurs de 1.800 tonnes d'aide selon Moscou, sont bloqués depuis jeudi à une trentaine de km du poste-frontière de Donetsk, dans la localité russe de Kamensk-Chakhtinski.
Ni les gardes-frontières et douaniers ukrainiens ni la Croix-Rouge n'ont entamé leur inspection des camions, exigée par Kiev avant de les laisser entrer sur son territoire.
Les autorités ukrainiennes ont toutefois indiqué que la sécurité du convoi, qui n'est pas accompagné d'escorte armée et qui doit passer par des zones en proie aux combats, était de l'entière responsabilité de Moscou.
Les Occidentaux tentaient, eux, d'apaiser les tensions en s'efforçant de favoriser un retour de la Russie et de l'Ukraine à la table des négociations.
Le président français François Hollande a appelé Kiev à "faire preuve de retenue et de discernement" dans ses opérations militaires, le nombre des victimes civiles ne cessant d'augmenter dans les fiefs des insurgés, Donetsk et Lougansk, assiégés par l'armée ukrainienne.
Les tensions étaient montées d'un cran vendredi lorsque Kiev avait affirmé avoir en partie "détruit" une colonne de blindés russes ayant, selon Kiev, fait irruption la veille sur son territoire, provoquant une vague de réactions indignées en Occident.
Les Etats-Unis et l’Ukraine ont réitéré leur appel à une solution diplomatique à la crise invitant la Russie à accepter l'ouverture de négociations.
Moscou, qui a toujours démenti tout passage de troupes russes ou de matériel par la frontière, a ironiquement accusé Kiev de "détruire des fantômes". 
L'armée ukrainienne poursuivait son offensive samedi, reprenant aux insurgés la ville de Jdanivka à 45 km au nord-est de Donetsk. 
 

AFP
Lundi 18 Août 2014

Lu 354 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs