Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Kiev envisage de longues discussions avec Moscou en vue d’une issue à la crise


Convoi humanitaire toujours bloqué malgré les accords tandis que Donetsk est privée d’eau



Kiev envisage de longues discussions avec Moscou  en vue d’une issue à la crise
 
Aucun progrès n'a été obtenu sur un cessez-le-feu ni sur un règlement politique en Ukraine, à l'issue d'une réunion quadripartite dimanche à Berlin, a déclaré lundi le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov.
Il a également fait état des discussions sur un éventuel octroi de drones aux observateurs d'une mission de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE), déployée à une partie de la frontière russo-ukrainienne.
Il s'agit de fournir "à la mission de l'OSCE des aéronefs sans pilote pour contrôler la frontière du côté ukrainien, depuis l'espace aérien ukrainien », a-t-il précisé.
Kiev a prévenu lundi que les discussions seront longues avec la Russie pour tenter de trouver une sortie diplomatique au conflit qui secoue l'est de l'Ukraine dont le chef-lieu et bastion des séparatistes Donetsk est privé d'eau courante.
 Après cinq heures de discussions "difficiles" à Berlin dimanche, le ministre des Affaires étrangères ukrainien Pavlo Klimkine s'est dit prêt à de longs pourparlers avec son homologue russe Sergueï Lavrov "pour sortir du statu quo" dans l'est de l'Ukraine, où s'affrontent depuis plus de quatre mois insurgés pro-russes et forces gouvernementales.
La Russie a, pour sa part, fait état de "certains progrès" lors de cette réunion avec les chefs de la diplomatie ukrainienne, française et allemande, mais a déploré l'absence d'avancées sur un éventuel cessez-le-feu inconditionnel dans l'Est et sur un règlement politique du conflit.
Selon Lavrov, les Ukrainiens ont notamment exigé que Moscou assure "l'impénétrabilité de la frontière", par laquelle transite selon Kiev du matériel et des combattants pour renforcer les insurgés pro-russes.
Cette réunion diplomatique intervient dans un contexte de plus en plus difficile dans l'est de l'Ukraine, où le bastion insurgé de Donetsk, assiégé par l'armée ukrainienne, se voit à son tour privé d'eau courante après que des tirs ont endommagé une ligne électrique qui alimente sa principale usine de traitement d'eau.
Après une nuit relativement calme, les tirs d'artillerie ont par ailleurs repris dans la matinée, endommageant le réseau électrique, selon les autorités locales.
A Lougansk, autre bastion des rebelles pro-russes également encerclé par les forces ukrainiennes, l'eau courante, l'électricité et le réseau téléphonique sont déjà coupés depuis plus de deux semaines et tous les accès à la ville sont fermés.
Le convoi d'aide humanitaire russe était, lui, toujours bloqué lundi matin à la frontière, malgré un accord trouvé samedi entre les autorités ukrainiennes et Moscou sur les modalités d'inspection des quelque 300 camions apportant, selon la Russie, 1.800 tonnes d'aide pour les populations victimes du conflit.
 

Mardi 19 Août 2014

Lu 360 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs