Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Khatt Achahid : Le Polisario veut maintenir son exploitation des séquestrés de Tindouf




Dans un communiqué parvenu à Libé, le mouvement Khatt Achahid, dissident du Polisario, commentant le rapport du Conseil de sécurité de l’ONU, a exprimé sa déception de la direction du Polisario qui ne cesse, selon le communiqué, d’exploiter, depuis plus de 40 ans, les réfugiés sahraouis en leur faisant miroiter une solution prochaine du conflit. Solution que ne veulent ni l’Algérie, ni le Polisario soumis aux décisions des généraux algériens.
En effet, le rapport onusien a reconduit pour une nouvelle année la mission de la MINURSO et encouragé les parties à reprendre les négociations en vue de parvenir à une solution mutuellement acceptable. Toujours le même refrain depuis 1991, première année du cessez-le-feu. Comment, se demandent les auteurs du communiqué, peut-on espérer que les parties trouveront une solution alors que le dernier mot revient à l’Algérie qui n’a de cesse de répéter que le conflit ne concerne que le Maroc et le Polisario ? Comment peut-on espérer parvenir à une solution quand on sait que le Polisario ne veut pas d’une issue qui mettrait fin à son exploitation des populations impuissantes parquées dans le désert algérien et qui permettent, à travers les aides humanitaires internationales, à ses membres de s’enrichir davantage ? Le rapport de l’ONU, où seules les dates changent d’année en année, n’a pas changé d’un iota durant les 26 dernières années consacrant l’avantage réel du Maroc. Entre-temps, le Polisario continue de diffuser des propagandes mensongères de reprise des combats, à travers des manœuvres provocatrices qui prennent fin chaque fois que le rapport de l’ONU est publié.
« Nous savons, comme l’Algérie et la direction du Polisario, que l’éventualité de la reprise de la guerre par le Polisario est une simple propagande dont l’objectif est de permettre à ses membres de continuer à exploiter les séquestrés », ajoutent-ils.
Le rapport n’a connu aucune modification par rapport à celui de 2015, si ce n’est que le Conseil de sécurité a salué l’installation des délégations régionales du Conseil national des droits de l’Homme à Laâyoune et Dakhla. 
Le rapport a, également, appelé au recensement des populations des camps.
Et de conclure : «Est-ce que ces gens qui vivent dans le luxe et l’opulence vont-ils tenter de trouver une solution à ce conflit? Peut-on espérer qu’ils vont tarir la source qu’ils exploitent ? Bien sûr que non. C’est pour cela que nous appelons les populations à se soulever contre ces ses individus qui font de leurs souffrances un fonds de commerce en vue de les obliger à mener des négociations mettant un terme à cette situation».




A.E.K
Lundi 2 Mai 2016

Lu 904 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs