Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Journée mondiale de la maladie de Parkinson


La pathologie évolue lentement, mais sûrement



Journée mondiale de la maladie de Parkinson
Akinésie, rigidité, tremblement, tels sont les symptomes de la maladie de Parkinson qui fut décrite pour la première fois par le médecin anglais James Parkinson.
Le 12 avril de chaque année, et ce depuis 1997, on célèbre la Journée mondiale de cette maladie. Au Maroc, environ 1  à 2% de la population de plus de 50 ans serait concernée par cette maladie, avec une estimation de  4000 nouveaux cas chaque année.
La maladie de Parkinson est chronique, mais les traitements permettent largement d’en atténuer les effets sans la guérir. Elle évolue en trois étapes, la première où les symptômes sont assez discrets, et ne nécessitent pas, selon le patient ou son entourage, une consultation médicale. La deuxième, appelée communément « Lune de miel » peut durer plusieurs années et on y remarque une réponse positive au traitement. Après cette période plus ou moins prolongée, l’efficacité du traitement est moindre, une aggravation de la maladie est constatée, ce qui oblige le médecin à augmenter les doses.
Contactée par Libé, Sara Teziti, neurologue à Rabat, nous a précisé que « cette  maladie est une affection neurodégénérative fréquente chez les personnes âgées. Elle résulte d’un déficit de la Dopamine ». En effet, cette substance joue le rôle de neurotransmetteur du système nerveux. Elle intervient particulièrement au niveau des neurones responsables du contrôle des mouvements du corps.
Toujours selon le docteur Teziti, « cette maladie constitue la deuxième cause d’handicap chez le sujet âgé. Toutefois, on peut trouver des sujets jeunes atteints, mais ces cas demeurent rares ».
En plus de la lenteur des mouvements, de l’hypertonie et des tremblements, cette maladie peut également causer des douleurs à type de crampes, des troubles de la digestion, des vertiges, et des chutes liés à la baisse de la tension.
Les troubles cognitifs et psychiques sont aussi assez fréquents chez la personne atteinte de cette maladie. Effectivement, le malade peut sombrer dans la dépression, souffrir d’anxiété ou d’idées de persécution.
Concernant le traitement de cette maladie, il existe un suivi médicamenteux, en plus de la chirurgie qui se pratique au Maroc depuis cinq ans. Cependant, «  il y a des critères auxquels le malade doit répondre pour être candidat à l’intervention chirurgicale. Pour ce, il faut notamment que la maladie évolue chez lui depuis cinq ans, et qu’il y ait absence de troubles cognitifs et psychiques. En revanche, même en cas de chirurgie réussie, le patient ne peut se passer de son traitement, ajoute Dr. Sara Teziti. Avant de préciser qu’au Maroc, on ne dispose pas de tous les médicaments traitant la maladie de Parkinson ; du coup, les malades sont parfois obligés de se les procurer de l’étranger. Ce qui rend le coût encore plus exorbitant.
Enfin, à propos des recherches sur cette maladie, la Fédération pour la recherche sur le cerveau (FRC) œuvre pour que la recherche sur les maladies neurologiques soit affichée comme l’une des priorités et bénéficie d’une meilleure visibilité nationale et internationale.

Najoua FRIGUECH
Vendredi 12 Avril 2013

Lu 872 fois


1.Posté par Christine ANTOINE le 13/04/2013 04:48 (depuis mobile)
erreur : la journée mondiale PARKINSON a lieu toujours le 11 Avril (et non pas le 12), jour de naissance de James Parkinson ! Il est vrai que des manifestations peuvent se dérouler autour de cette date mais le 11/04 est la date OFFICIELLE !

2.Posté par Tarif mutuelle le 22/04/2013 16:08
Bonjour,
La journée mondiale de la maladie de Parkinson est le moment idéal pour sensibiliser les gens et les informer du symptome de la maladie et de la vie des malades.

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs