Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Journalistes présumés, escrocs avérés : Eric Laurent et Catherine Graciet pris en flagrant délit

Me Eric Dupont Moretti Est-ce que c’est la vénalité qui anime ces deux-là? Est-ce que cet homme et cette femme n’ont pas été instrumentalisés par un groupe ?




Eric Laurent et Catherine Graciet, deux journalistes et écrivains français, ont été entendus et placés en garde-à-vue jeudi par la police française à Paris, une information judiciaire ayant été ouverte à leur encontre pour chantage et extorsions de fonds par la menace de publier un livre aux ‘’révélations scandaleuses’’ sur le Royaume du Maroc. Mal leur en a pris car ils ont été pris la main dans le sac.
Selon Me Dupont Moretti, l’affaire remonte à un peu plus d’un mois (23 juillet), lorsqu’ Eric Laurent journaliste spécialiste de la politique internationale à France Culture, notoirement connu aussi pour son sens aiguisé des ‘’affaires’’ et un intérêt marqué pour la finance et la géopolitique et sa co-auteure Catherine Graciet, ancienne journaliste du Journal Hebdomadaire et soi-disant spécialiste du Maghreb ont contacté le Cabinet Royal, pour solliciter un rendez-vous, après avoir annoncé qu’un livre à charge à l’encontre du Royaume allait être publié aux Editions Le Seuil pour une sortie en janvier-février.
Un avocat marocain et l’écrivain se voient le 11 août et ce dernier de quémander, contre annulation de la publication du fameux livre, la modique somme de trois millions d'euros au représentant de SM Mohammed VI. Une plainte est aussitôt déposée en France auprès du procureur de Paris.
Dix jours plus tard, une nouvelle rencontre a lieu entre l'avocat marocain et l'écrivain. Eric Laurent, ignorant que la réunion se tient sous surveillance policière, réitère son offre de 3 millions d'euros contre page blanche. Le Parquet de Paris, convaincu alors du caractère délictueux de l’affaire, ouvre une information judiciaire pour chantage et tentative d'extorsion de fonds et face à la gravité des faits, désigne trois juges.
Enfin, jeudi, le dénouement de l’affaire intervient dans un restaurant parisien lors d’un ultime rendez-vous, entre l’émissaire du Royaume et l'écrivain et sa comparse, tout autant surveillé et écouté que son devancier par la police. Emportés par leur cupidité, ils consentent à une transaction à deux millions d'euros, empochent une avance de 80.000 euros et renoncent par un écrit dûment signé, à la publication de leur livre aux relents diffamatoires. A la sortie de l’établissement, ils sont cueillis en flagrant délit.
Me Eric Dupont Moretti qui a rappelé que le Maroc fait l’objet régulièrement d’ouvrages, dont certains ont été écrits par Eric Laurent, dont l’approche est ‘’extrêmement glauque’’ a qualifié ces ‘’agissements particulièrement graves’’, ‘’d’audace folle’’ ‘’leur culpabilité, de leur chantage et de leur racket digne de voyous’’ et dont les ‘’conséquences géopolitiques peuvent être considérables’’. Et l’illustre avocat qui faisait allusion à la question du terrorisme de se demander quels sont les mobiles derrière ce chantage: ”Est-ce que c’est la vénalité qui anime ces deux-là? Est-ce que cet homme et cette femme n’ont pas été instrumentalisés par un groupe?”
Quant à Eric Heriot blogueur à Mediapart, un journal en ligne d'information généraliste, qui n’en rate pas une et qui généralement est bien peu tendre envers nous autres, il qualifie sur le site ‘’cette grosse affaire qui jette un énorme discrédit sur le journalisme français’’, de honte. Pour lui, ‘’jamais le monde des médias français n’a vécu un scandale aussi intense que celui-ci’’ et de se demander : ‘’Comment en est-on arrivé à ce degré de bassesse qui peut avoir de très graves conséquences ?’’, ajoutant que ‘’la pratique des livres à charge contre des chefs d’Etat étrangers est très courante en France ; elle est devenue une sorte de harcèlement permanent et surtout une fabrique de cash prisée par des journalistes au bout du rouleau’’ avant de conclure par cette impertinence : ‘’A l’heure où tout le monde se ligue contre le terrorisme, il serait tout aussi vital de lutter contre toute forme de mercenariat’’.    
D’autres langues, fourchues celles-là, y voient ‘’un subterfuge des services marocains qui ont eu vent de ce projet, montant une opération de rachat des pages compromettantes dans un hôtel parisien, tout en prévoyant de la dénoncer, solennellement, la main sur le cœur, au moment opportun’’.
Pourtant, Eric Laurent était naguère, en bonne entente avec le Palais. Il avait publié en 1993 un livre d’entretiens avec le Roi Hassan II, intitulé "La mémoire d'un Roi". Auteur de nombreux autres ouvrages d'enquête où il se veut dévoilant bien ‘’des faces cachées’’, il a viré de bord par la suite quand lui et sa complice se sont mis à publier des livres à charges à l’image de celui de Catherine Graciet : "Sarkozy-Kadhafi, histoire secrète d'une trahison".   
Faut croire que cette accointance les a conduits à leur perte, car ils devront payer pour leur méfait, qu'ils aient côtoyé les grands de ce monde ou pas.  Pour des intellos, ils se sont fait avoir comme des bleus. Avant de vouloir  dénoncer la malhonnêteté des autres, il faut d’abord et surtout être honnête soi-même pour ne pas dire, blanc comme neige ! Que justice soit faite maintenan!

Mohamed Jaouad Kanabi
Samedi 29 Août 2015

Lu 2289 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs