Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

“Jericó, El Infinitovuelo de los dìas”, un voyage magique au cœur de la Colombie




Le film documentaire colombien "Jericó, El Infinitovuelo de los dìas" (Jericó, l'envol infini des jours) de sa réalisatrice Catalina Mesa, projeté mardi soir, dans le cadre de la compétition officielle du film documentaire de la 11ème édition du festival international du film de femmes de Salé (25-30) est un voyage magique au cœur de la culture colombienne.
A la lisière entre documentaire et fiction, ce film est un kaléidoscope de portraits intimes de femmes de Jericó, un village colombien fondé en 1851 qui se trouve dans le département d’Antioquia.
A travers un délicat itinéraire musical se tissent les rencontres et les conversations entre des femmes du village, d’âges et de conditions sociales différentes. Leurs histoires se dévoilent l’une après l’autre, ainsi que leurs vies intimes, leur humour et leur sagesse.
Ce long métrage de 87 minutes montre une facette intime et authentique de l’esprit féminin de la culture colombienne, visant à célébrer et à préserver le patrimoine immatériel du pays.
"Ce long métrage documentaire est un travail cinématographique et poétique qui conserve l’esprit du temps d’une génération de femmes et présente leur façon de vivre et leurs coutumes", a déclaré à la MAP, la réalisatrice.
Ce documentaire met l'accent sur la force des femmes, leur capacité de réconciliation, leur sens d’humour malgré les difficultés et l’esprit de solidarité féminine, a-t-elle dit.
Le mode de vie en Colombie subit aujourd’hui une grande transformation, avec ce film je voulais préserver cette mémoire et célébrer la féminité. C’est un document de mémoire, a-t-elle souligné, ajoutant qu'à travers ce film elle voulait diffuser une nouvelle image sur la Colombie loin des clichés, pour mettre en valeur la richesse culturelle et la profondeur de ce pays de l’Amérique Latine.
Les films qui prendront part dans le cadre de la compétition documentaires sont "Baskbir dag" de Noémie Aubry & Anouck Mangeat (France, Turquie), "Shakespeare à Casablanca" de Sonia Terrab (Maroc), "El Infinitovuelo de los dìas" de Catalina Mesa, (Colombie), "Soeurs courage" de Latifa Doghri& Salem Trabelsi, (Tunisie) et "Girls Don't Fly" de Monika Grassl, (Allemagne, Australie, Ghana).
Le Jury de la compétition documentaire est présidé par la réalisatrice sénégalaise, Fatoumata BintouKandé, et composé de la réalisatrice et scénariste maroco-française, Rahma Benhamou El Madani et de la journaliste marocaine, Fatima Ifriqui.

Jeudi 28 Septembre 2017

Lu 597 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs