Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Istanbul appelle le CIO à s’ouvrir à une nouvelle culture

Jeux olympiques d’été 2020




Istanbul appelle le CIO à s’ouvrir à une nouvelle culture
Le président du comité Istanbul-2020, Hasan Arat, a appelé le Comité international olympique (CIO) à s’ouvrir à “une nouvelle culture” en désignant la métropole turque pour accueillir les JO-2020 le 7 septembre à Buenos Aires, dans un entretien à l’AFP.
Istanbul, candidate pour la 5e fois et qui serait la première ville d’un pays majoritairement musulman à organiser les Jeux, est à la lutte avec Madrid, candidate pour la 3e fois, et Tokyo, seule des trois à avoir déjà accueilli les JO, en 1964.
La commission d’évaluation a souligné “la grande qualité” des trois projets fin juin, sans mentionner la fronde antigouvernementale des semaines précédentes en Turquie qui avait inquiété certains membres du CIO.
Même si Madrid, annoncée en retrait il y a encore quelques mois, a marqué des points par rapport à ses deux rivales lors de la présentation des projets aux membres du CIO début juillet à Lausanne, les Jeux sont loin d’être faits et chacune des trois villes redouble d’efforts pour défendre sa candidature.
“Le mouvement olympique peut ouvrir la porte à une nouvelle culture”, a ainsi plaidé M. Arat, qui effectue une grande tournée européenne pour défendre le projet turc d’une candidature à cheval sur deux continents, l’Europe et l’Asie, avec le Bosphore en toile de fond.
Première pour
le Moyen-Orient
“C’est très important pour mon pays et pour la région, où 50% de la population a moins de 25 ans, a-t-il ajouté dans cet entretien. Le mouvement olympique peut écrire l’histoire maintenant. Il n’y a jamais eu de Jeux olympiques dans cette région auparavant.”
Après le choix de Rio pour les JO-2016, le Moyen-Orient et l’Afrique sont en effet les dernières grandes régions à ne pas avoir accueilli les JO.
M. Arat est également revenu sur les propos du président de la Fédération internationale d’athlétisme (IAAF), Lamine Diack, qui avait appelé lundi le gouvernement turc à faire le ménage en matière de dopage pour éviter que la candidature d’Istanbul ne soit affaiblie par les affaires touchant l’athlétisme turc, avec notamment la suspension de la championne olympique du 1500 m Asli Cakir Alptekin.

Libé
Samedi 3 Août 2013

Lu 266 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs