Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Israël désespérément intouchable




La France qui manifeste un activisme débordant pour ce qui est de la question arabe, surtout quand il s’agit de ses propres intérêts, devient plus timorée concernant Israël.
Certes, il y a eu cette « bévue » de Sarkozy lorsqu’en aparté avec son homologue américain, il a traité le Premier ministre israélien de menteur et de quelqu’un à qui on ne devait pas faire confiance. Mais dès que l’affaire a été divulguée, il s’est dépêché, tout penaud, d’adresser une longue missive à Benyamin Netanyahou lui faisant ses plates excuses pour les paroles « sorties de leur contexte ».
Il n’aura pas fallu longtemps à Israël pour démontrer le peu d’importance, voire de considération qu’il accorde à cette même France. Dans une attaque aérienne contre un centre palestinien de la police maritime à Gaza, les avions israéliens ont touché le Consulat et la résidence du consul français. C’est ce qu’on appelle un dommage collatéral. Sauf que dans ce cas, en plus de la destruction des installations consulaires, le consul français et sa famille ont été blessés. La femme du consul enceinte de deux mois a fait une fausse-couche. Au lieu que l’Etat agresseur présente ses excuses à la France, c’est le gouvernement français qui a réagi avec retenue, regrettant que la frappe israélienne contre des infrastructures palestiniennes aient touché au passage le consulat français. Ainsi,  au lieu de se montrer ferme et d’exiger des excuses de Tel Aviv, Paris a préféré, en lieu et place, adresser un message de compassion au consul français blessé et à sa famille.  Il ne faut surtout pas contrarier les gouvernants israéliens. Imaginons qu’un tel incident s’était produit ailleurs et que son auteur était un autre pays, quelle serait alors la réaction de la France? Inutile d’épiloguer longtemps sur son attitude! Elle aurait été prompte à réagir utilisant tout se qui s’impose dans cette situation: condamnation énergique, rappel de l’ambassadeur et éventuellement la saisine du Conseil de sécurité de l’ONU. Mais quand il s’agit d’Israël, c’est autre chose. C’est l’enfant chéri exempt de tout reproche ! Il peut tout se permettre, se sachant à l’abri de toute remontrance.
Ainsi, il peut attaquer à sa guise les Palestiniens quand il le veut, et sans que cela suscite la réaction de qui ce soit. Lorsque cela se produit, c’est avec discrétion.
Israël dispose de 200 têtes nucléaires et d’un arsenal militaire des plus sophistiqués, personne n’en parle. Mais si un pays dans la région est soupçonné d’avoir des velléités d’en posséder, c’est le branle-bas de combat dans le monde.  Pourquoi deux poids deux mesures? On ne veut en aucun cas qu’Israël soit éventuellement agressé. Pure spéculation ! N’empêche ! Ce pays « béni » doit rester à l’abri de tous risques de tracas, d’ennuis qui viendraient déranger sa sérénité.
Les alliés et les amis veillent !

Youssef BENZAHRA
Vendredi 18 Novembre 2011

Lu 1599 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs