Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Israël accepte l'offre de trêve égyptienne pour Gaza, le Hamas la rejette

Au huitième jour de bombardements israéliens, on déplore 192 morts parmi la population palestinienne




Israël accepte l'offre de trêve égyptienne pour Gaza, le Hamas la rejette
Le gouvernement israélien a accepté une proposition égyptienne de trêve à Gaza, rejetée par le Hamas palestinien qui menace d'intensifier les hostilités avec Israël, entrées dans leur deuxième semaine, tant qu'il n'aura pas obtenu la levée du blocus de l'enclave palestinienne. L'armée israélienne a dit avoir stoppé ses raids sur le territoire palestinien, qui ont fait près de 200 morts, en majorité des civils, depuis une semaine et les bombardements semblaient avoir cessé dans la matinée. 
 Israël a toutefois averti que son armée "frapperait avec force" le Hamas si les attaques à la roquette continuaient, selon la radio publique.  Mardi matin, une nouvelle roquette tirée de Gaza a touché la ville israélienne d'Ashdod (sud), selon la police. 
 Le Hamas a écarté tout cessez-le-feu qui n'inclurait pas un accord complet sur le conflit l'opposant à Israël. Il exige l'arrêt des bombardements, la fin du blocus de Gaza en place depuis 2006, l'ouverture du poste-frontière de Rafah avec l'Egypte et la libération des prisonniers arrêtés de nouveau après avoir été relâchés dans le cadre d'un accord d'échange contre un soldat israélien en 2011.
La branche militaire du Hamas, les Brigades Ezzedine al-Qassam, a qualifié la proposition égyptienne de "reddition" et menacé d'"intensifier" sa lutte contre Israël. Le Hamas, qui contrôle la Bande de Gaza sur le plan sécuritaire, a fermé mardi matin son poste de contrôle frontalier avec Israël, empêchant toute entrée et sortie de l'enclave. 
Médiatrice lors des précédentes crises entre Israël et le Hamas, l'Egypte a proposé un "arrêt total des hostilités aériennes, maritimes ou terrestres" à compter de mardi à 06H00 GMT et l'ouverture dans la foulée de négociations sur l'entrée des biens et des personnes dans l'enclave palestinienne sous blocus depuis 2006. La Ligue arabe, réunie au Caire, a appelé dans la nuit Israéliens et Palestiniens à accepter cette proposition, saluée aussi par le président américain Barack Obama et l'émissaire du Quartette pour le Proche-Orient, Tony Blair.
La Maison Blanche avait auparavant mis en garde Israël contre une offensive terrestre "parce que cela mettrait en danger davantage de civils", tout en répétant qu'Israël avait le "droit" et la "responsabilité" de protéger ses citoyens. 
Le président palestinien Mahmoud Abbas s'est également félicité de l'initiative égyptienne, appelant les deux parties à respecter le cessez-le-feu. Le ballet diplomatique devait se poursuivre mardi et si le secrétaire d'Etat américain John Kerry a renoncé à se rendre au Caire, ses homologues allemand et italien étaient attendus au Proche-Orient. 
Sur le terrain, les bombardements israéliens de la Bande de Gaza ont fait 192 morts, quatre Palestiniens ayant été tués mardi, au huitième jour d'une offensive meurtrière lancée par Israël pour faire cesser les tirs de roquettes du Hamas, selon un nouveau bilan des secours palestiniens. 
Trois personnes ont été tuées dans deux raids aériens sur la ville de Khan Younès, dans le sud de l'enclave palestinienne, et l’on annonce le décès mardi dans la même ville de deux blessés qui avaient été touchés lors de bombardements précédents. 
Lire egalement page 5
A Rafah, également dans le sud de la Bande de Gaza, à la frontière avec l'Egypte, une femme a été tuée mardi par un bombardement israélien. Les nouveaux raids israéliens sont intervenus avant que l'Etat hébreu n'eut accepté une trêve proposée par l'Egypte et qui devait entrer en vigueur à 06H00 GMT. 
 

AFP
Mercredi 16 Juillet 2014

Lu 365 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs