Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Investir dans la statistique, un moyen d’atteindre le bien-être recherché

Nécessité de faire converger les objectifs des politiques publiques avec les attentes des citoyens à travers l’exploitation des données…




«Pour mesurer le bien-être des citoyens, élaborer des programmes en faveur du développement de leur pays, il faut investir dans la statistique». Tels sont les maîtres-mots des participants aux travaux de la Journée mondiale de la statistique, organisée à Rabat sous le Haut patronage de S.M le Roi Mohammed VI, mardi dernier, par le Haut-commissariat au plan. Devant une assistance composée de grosses pointures nationales et internationales du monde de la statistique, ils ont insisté pour souligner qu’il est nécessaire d’établir une coordination entre tous les producteurs officiels de statistiques pour de meilleurs résultats fournis.
Présent à cette occasion, le ministre de l'Industrie, du Commerce, de l'Investissement et de l'Economie numérique, Moulay Hafid El Alamy, a  mis en exergue, à ce propos, un certain nombre de défis inhérents à la production et l'utilisation de l'information statistique.
Dans ce cadre, il a relevé l'importance de disposer d'outils statistiques fiables et qualitatifs comme moyens d'aide à la décision, notant, toutefois, que «la portée des imprécisions peuvent être même désastreuses».
De son côté, le Haut-commissaire au plan, Ahmed Alami Lahlimi, a saisi l’occasion pour signaler que son institution est déterminée à contribuer à l'élaboration de données statistiques sur les diverses structures économiques et sociales et sur les conditions de vie de la population et son évolution, sur la base de critères et référentiels scientifiques à même de définir des politiques publiques responsables et réaliser des évaluations institutionnelles et sectorielles, à tous les plans, allant de la région jusqu'au douar et au quartier. Et de préciser, à ce titre, qu'une méthodologie permettant de repérer les sources multidimensionnelles alimentant les écarts et la précarité vient d'être achevée, afin de cibler les politiques publiques et évaluer les actions dans le domaine du développement durable.
Pour sa part, le directeur du Centre de développement de l'Organisation de coopération et de développement économique (OCDE), Mario Pezzini, a souhaité commencer son intervention par la proposition d’un autre thème pour la journée : «De meilleures statistiques pour de meilleures politiques et une meilleure vie». Outre son enrichissante présentation sur la «Mesure du bien-être : réalisations et défis», il a aussi mis en relief que les statistiques aident à fournir des réponses aux questions importantes notant qu’on a impérativement besoin de données pour établir toute stratégie. «Le besoin en informations n'est pas statique, mais plutôt croissant avec la complexification et les mutations économiques et sociales», a déclaré, à son tour Abdelatif Jouahri, wali de Bank Al Maghrib (BAM) soulignant, dans ce sillage, que la réponse adéquate nécessite un cadre légal approprié qui permet de prendre en considération ces évolutions, de coordonner les efforts et de rationaliser l'utilisation des ressources. Et ce n’est pas tout. M. Jouahri a aussi affirmé que l'évolution vers une flexibilisation graduelle du régime de change et le passage à un cadre de ciblage d'inflation nécessitent la disponibilité de données fines et détaillées. Et d’estimer que ces données permettront d'affiner davantage le cadre intégré de prévisions et le dispositif d'évaluation d'impact des politiques économiques en cours de finalisation dans le cadre de la préparation à cette transition.
Intervenant également à cette circonstance, le ministre de l'Agriculture et de la Pêche maritime, Aziz Akhannouch a rappelé que la création du Registre national agricole se veut un projet innovant et structurant qui va révolutionner la statistique agricole au Maroc et l'utilisation qui en sera faite indiquant, dans la foulée, que son projet est fondé sur quatre logiques, à savoir une logique statistique, une logique de pilotage des politiques publiques, une logique d'évaluation des performances du secteur agricole et une logique de ciblage des aides et interventions publiques.
Il est à signaler, en outre, qu’en marge de la séance inaugurale, le Premier président de la Cour de cassation, Mustapha Fares et le Haut-commissaire au plan ont procédé à la signature d'une convention de partenariat. A ce titre, M. Fares a considéré que la mise en œuvre adéquate de cette convention est de nature à leur permettre de gérer de manière optimale les différentes données statistiques et de produire des idées novatrices bénéfiques à la chose publique.
Par la même occasion, il a relevé l'importance de l'adoption de l'approche statistique dans la gestion de la question judiciaire face au recours croissant en la matière à la Cour qui a atteint 36% entre 2011 et 2014, ajoutant que le développement de l'action judiciaire est tributaire du niveau d'assimilation et d'analyse des données réalistes, ce qui est de nature à garantir une bonne gouvernance administrative et judiciaire.
Par ailleurs, M. Lahlimi a, au cours de cette conférence scientifique internationale, dévoilé que son département compte réaliser une étude approfondie sur le big-data à l'horizon 2020 afin de faire adapter le système statistique national aux mutations technologiques en matière de production et d'analyse de l'information statistique.
«Convaincus de la nécessité de s'adapter aux mutations technologiques, et afin que notre système national de statistiques puisse relever les nouveaux défis liés au big-data, l'intelligence artificielle, ou encore à Internet, nous sommes déterminés à réaliser une étude approfondie sur le big-data à l'horizon 2020», a-t-il assuré faisant savoir que cette étude devrait privilégier le scénario d'un partenariat entre le public et le privé, en délimitant son espace institutionnel, organisationnel et fonctionnel.

Meyssoune Belmaza
Jeudi 22 Octobre 2015

Lu 1418 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs