Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Intubé, il est actuellement dans un état de paraplégie complète : Un sans-papiers marocain en soins intensifs après un séjour chez la police espagnole




Le jeune Marocain sans-papiers, Abdellah El Asli, se trouve depuis début mars en soins intensifs dans un hôpital de Guadalajara (centre de l'Espagne), après avoir été arrêté par la police lors d'un contrôle d'identité, rapportent les médias espagnols. Cette affaire a suscité l'émoi chez la communauté marocaine de Castille-La Manche qui demande l'ouverture d'une enquête.
Le 1er mars courant vers 21h00, Abdellah El Asli, 33 ans, se trouvait avec des amis dans un terrain de foot situé dans un quartier tranquille de la ville de Guadalajara. Des amis qu'il avait l'habitude de rencontrer pour jouer au foot ou simplement pour bavarder. A ce moment-là, des agents de police en tenue civile s'approchèrent pour lui demander, et à aucun autre, ses papiers. Ne pouvant justifier de sa résidence légale en Espagne, il a été emmené au commissariat par une patrouille de police, indique la même source. A partir de ce moment, ses amis allaient perdre sa trace.
Le 6 mars, ses colocataires décidèrent de se rendre au commissariat pour demander de ses nouvelles. On les a alors informés que le Marocain avait été expulsé vers son pays d'origine. Le 15 mars, un employé du centre hospitalier, face à la détérioration de son état de santé, a décidé d'entrer en contact avec l'un de ses colocataires à Murcie, la dernière localité où avait résidé le Marocain avant de déménager à Guadalajara. Ce dernier est entré, de son côté, en contact avec les amis de Abdellah El Asli à Guadalajara.
Entre-temps, ses amis allaient apprendre qu’il avait été transporté du commissariat vers l'hôpital de la ville dans un état critique. Il y a subi, le 1er mars dans la nuit, une opération délicate pour une lésion au niveau du cerveau. Il se trouve, depuis, intubé dans un état de paraplégie complète dans l'unité des soins intensifs. L'affaire, passée sous silence par la police espagnole, a éclaté au grand jour grâce à un site d'information Madrid2noticias qui avait été alerté par la présidente d'une Association de la communauté immigrée marocaine, Al Amal, Nadia Otmani. Cette dernière n'arrive toujours pas à comprendre comment après avoir été détenu durant deux heures, le jeune Marocain se retrouvait  abandonné dans un hôpital.
Face au tollé suscité par cette affaire, la délégation du gouvernement à Castille-La Manche a décidé de réagir en annonçant, mercredi dans la soirée, dans des déclarations à la presse espagnole, l'ouverture d'une enquête. La police prétend pour sa part que le jeune Marocain s'était auto-blessé pour éviter son expulsion.
Selon le sous-délégué du gouvernement à Guadalajara, Juan Pablo Sanchez, les rapports de police ne font état d'aucune agression (sic) contre le jeune (Marocain) sur qui pesait un ordre d'expulsion datant de mai 2011. C'est pour cette raison qu'il avait été arrêté et c'est cette même raison qui l'aurait poussé à s'auto-blesser pour éviter son extradition, a-t-il assuré dans des déclarations aux médias espagnols.
Prenant la défense de la police, le responsable gouvernemental espagnol a affirmé que les agents, après avoir constaté qu'il s'était blessé, ont aussitôt activé le protocole en vigueur, alerté les urgences, et rédigé leur rapport qui avait été soumis au juge de garde.
« Tout indique que la police a agi de façon très correcte. Et j'ai une totale confiance dans les services de sécurité de l'Etat », a-t-il encore lancé.
Toutefois, de très nombreuses zones d'ombre planent sur cette affaire et la communauté marocaine en Espagne se pose des questions : pourquoi la police a informé les amis de la victime qu'il avait été expulsé au Maroc alors qu'il se trouvait dans un état végétatif à l'hôpital ? Qui a transporté Abdellah El Asli à l'hôpital, ce dernier se refusant de communiquer sur cette affaire ? Comment une personne peut-elle s'auto-blesser au point de rester paraplégique? Pourquoi avoir étouffé cette affaire durant plus de deux semaines?

MAP
Vendredi 23 Mars 2012

Lu 836 fois


1.Posté par le marocain le 24/03/2012 05:18
C'est une preuve que le Maroc et les Marocains sont méprisés par le pays d'accueil.Et le Ministère des A.E n'a pas encore réagit au moment ou le citoyen se meurt dans un hôpital,ni visite des responsables du Consulat.
D'autres parts ces Marocains qui vont vers l'Espagne qui elle,elle traverse une des grandes crises économiques de on histoire(noire)car le franquisme est toujours présent dans les arcanes de la vie politique.
La situation sanitaire de ce Marocain,qui est maintenant condamné à vivre handicapé est très préoccupante,au moment où la police franquiste niée toute agression contre cet individu sans défense devant ses agresseurs,qui agissent au nom de la ""démocratie"".
Le Gouvernement Marocain doit agir avec force contre cet acte barbare et déposé un plainte devant les Tribunaux espagnols,et Européen,pour que soit rendu une "Justice " à cette victime.

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs