Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Interdiction des manifestations des enseignants stagiaires

Benkirane jure devant Dieu qu’il n’était pas au courant et dément les déclarations de Hassad




Au courant ou pas au courant ? La polémique a de nouveau surgi au sein du gouvernement. Alors que le ministre de l’Intérieur a affirmé devant les députés que l’interdiction des manifestations des étudiants stagiaires s’est faite en accord avec l’Exécutif, le chef du gouvernement a répliqué quelques heures plus tard, chez les conseillers, pour « jurer devant Dieu qu’il n’était pas au courant ». 
L’affirmation de Mohamed Hassad a fait le tour de la Toile, tordant le cou à toute théorie relative aux décisions qui se prennent ailleurs et surtout hors des cénacles du pouvoir exécutif. Du haut de la tribune parlementaire, Hassad a confirmé haut et fort que l’interdiction de manifestations non autorisées des étudiants stagiaires a été décidée au sein du gouvernement en  accord avec le chef de l’Exécutif, Abdelilah Benkirane et ce dans le cadre du « respect de la loi ».  Dans la foulée, le locataire de l’Intérieur révèle  les raisons de l’interdiction de ces manifestations revendicatives : les objectifs de ces rassemblements ne portaient pas uniquement sur la défense des intérêts des enseignants stagiaires et étaient encadrés par des « parties connues » de son département. L’allusion à Al Adl Wa Al Ihsssane est vite décryptée par les élus de la nation.
Quelques heures plus tard, Abdelilah Benkirane est chez les conseillers, pour la traditionnelle séance d’interpellation mensuelle sur la politique générale. Le dialogue social est au cœur des questions.  La répression des manifestations, notamment à Casablanca et Inzegane, est fustigée depuis les travées de la Chambre haute. Des parlementaires brandissent des pancartes pour dire « non aux violences policières ».  La séance est mouvementée. Benkirane est sur la défensive. Le ton monte très vite.   En fin de séance, il évoque la dispersion violente  des manifestations des étudiants stagiaires. Le discours est ambigu, le chef du gouvernement est résolument dans l’entre-deux, le clair obscur, s’adressant tout à la fois à ses troupes et au pouvoir.  Le jeu d’équilibriste est difficile : il commence par défendre les forces de l’ordre en rendant hommage à leur mobilisation avant de terminer sur un « je jure devant Dieu que je n’étais pas au courant mais j’assume parce que je suis un homme responsable ». 
Comme de coutume, Abdelilah Benkirane a fait du Abdelilah Benkirane. Il se démarque de son ministre de l’Intérieur qui, lui, a affirmé que la décision d’interdiction des manifestations de jeudi dernier a été prise dans le cadre gouvernemental.  Ce faisant, le chef du gouvernement adresse un message à ses ouailles et à son électorat. « Ce n’est pas avec mon accord que cela s’est fait », leur dit-il. C’est d’ailleurs à cette aune qu’il faut interpréter la non publication des réponses de Hassad aux députés par le site du PJD.
Dans le même temps, le chef de file des islamistes au pouvoir donne des gages de responsabilité à qui de droit . « Je n’étais pas au courant, mais j’assume. Ce sont mes responsabilités qui me le dictent », lancera-t-il au détour d’une petite phrase lourde de sens.
A l’évidence, le chef du gouvernement est déjà en campagne.  Il ne souffle mot de  la vidéo mise en ligne sur YouTube confirmant la version défendue par le département aux destinées duquel préside le tandem Hassad-Cherki Draiss mais parle de l’enquête ouverte par les services de Hammouchi tout en omettant de dire qu’un seul cas de blessure a été enregistré après ce que la Toile a appelé le « jeudi noir ».

Narjis Rerhaye
Jeudi 14 Janvier 2016

Lu 1330 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs