Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Insolites




Insolites
Ignorer le froid
Sur Facebook, le groupe Frosters Anonymous appelle les membres à défier le froid en posant dans des tenues en décalage avec la température extérieure.
En effet, toutes ces personnes posent dans la neige indépendamment du temps qu'il fait. Alors qu'on aurait envie de s'emmitoufler dans un manteau bien chaud, ce groupe s'amuse à se photographier dans des tenues qui rappellent l'été. Il n'est donc pas rare de tomber sur la photo d'une jeune femme en bikini, allongée sur la neige. Il ne faut donc pas être frileux pour tenter de relever ce défi incroyable.  
Par ce temps glacial, ce groupe d'amis a su garder son sens de l'humour en faisant un pied de nez au mauvais temps. Adultes comme enfants, tous ont accepté de poser dans la neige en tenue légère. Certains ont même été jusqu'à poser en tenue d'Adam dans la neige. Cette bande de courageux a donc eu la bonne idée de partager ses plus belles photos sur la page Facebook Frosters Anonymous ainsi que sur le site du même nom. D'après le Daily Mail, cette tendance aurait commencé dans le Montana, l'hiver dernier.


Insolites
Touriste en Syrie
Agé de 45 ans et divorcé, Toshifumi Fujimoto, un chauffeur de poids lourds japonais, a préféré passer une semaine de "vacances" sur les fronts au Moyen-Orient plutôt qu'au soleil au bord de la mer. Un besoin d'adrénaline indéniable qui fait de lui un touriste pas comme les autres.
"Je suis touriste en zone de conflit". Voici comment Toshifumi Fujimoto résume sa situation. Il est vrai que ce Japonais de 45 ans est assez atypique. D'ordinaire chauffeur de poids lourds au Japon, il a décidé de mettre un peu de piment dans sa vie en s'offrant une semaine de "vacances" sur les fronts syriens.
"Chaque matin, je me rends sur une ligne de front", explique-t-il, a relayé l'Huffington Post. Posant avec les combattants, ce père divorcé est en recherche perpétuelle d'adrénaline : "C'est très excitant et le pic d'adrénaline est incomparable", ajoute-t-il. Et, pour se repérer parmi les ruines, Toshifumi Fujimoto ne peut faire confiance qu'à son instinct puisqu'"aucun guide ne veut aller au front, et moi je veux y aller tous les jours", explique-t-il. Il arpente donc les rues syriennes avec deux appareils photos, une caméra et l'uniforme militaire japonais. Concernant le langage, le "touriste" japonais ne parle pas très bien l'anglais et ne sait pas aligner un seul mot en arabe. Mais la solution, il l'a trouvée grâce à Google Translate, le logiciel de traduction de Google.

Libé
Mardi 8 Janvier 2013

Lu 162 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs