Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Insolites




Insolites
Employés

Plus d'un quart des salariés américains se sont inventé un décès familial ou une convocation pour siéger au sein d'un jury populaire pour ne pas aller travailler, selon une étude menée par l'entreprise d'intérim Adecco-Amérique du Nord. D'après cette enquête menée fin novembre par téléphone, 26% des personnes interrogées ont confessé avoir invoqué un faux décès pour rester à leur domicile et 27% ont prétexté le tirage au sort de leur nom pour participer à un jury.
S'octroyer une journée de repos supplémentaire en se disant malade est encore plus répandu: ils sont 47% à admettre avoir utilisé ce prétexte. L'étude démontre que les hommes sont deux fois plus enclins que les femmes à affirmer être affligés par un faux décès dans leur famille. Le prétexte de la convocation à siéger en justice est quatre fois plus utilisé par les hommes que par les femmes.
L'enquête montre aussi que les collègues d'un salarié se disant malade ne sont pas dupes: ils sont 72% à penser que leur collègue simule.
Interrogés sur leurs conditions de travail, les deux tiers des salariés ayant participé à ce sondage estiment que leur charge de travail s'est alourdie et 44% précisent qu'ils ont davantage de responsabilités lorsqu'un de leurs collègues prend un jour de repos.

Insolites
Statue

Le petit village de Zemo Alvani, dans les montagnes de Géorgie, à 200 km au nord-est de Tbilissi, a retrouvé sa statue de Staline, pour le 133e anniversaire de la naissance de l'ancien dirigeant soviétique.
Une trentaine de personnes se sont rassemblées pour assister à la nouvelle inauguration de la statue de pierre de trois mètres de haut, qui avait été retirée il y a un an par les autorités locales.
"J'avais douze ans quand Staline est mort, je me rappelle que ma grand-mère pleurait... Je suis venue ici parce que j'aime Staline et que j'aime mon peuple", a raconté lors de l'inauguration une habitante, Phatima Patichvili.
Joseph Staline est officiellement né le 21 décembre 1879 dans la ville géorgienne de Gori. L'an dernier, le président géorgien Mikheïl Saakachvili avait demandé le démantèlement de tous les monuments à sa mémoire, estimant que son souvenir était lié à "l'occupation soviétique de la Géorgie".
En 2010, une statue de six mètres de haut de l'ancien "petit père des peuples" avait été enlevée de sa ville natale. Un monument à la mémoire des victimes du stalinisme devait être érigé à la place mais le projet n'a pas abouti.
Le nouveau gouvernement de Tbilissi, dirigé depuis les élections d'octobre par l'homme d'affaires Bidzina Ivanichvili, veut améliorer les relations avec Moscou et ne s'est pas opposé au retour de la statue de Staline à Zemo Alvani.

Libé
Jeudi 27 Décembre 2012

Lu 204 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs