Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Insolite




Gates vs Jobs
 
La mort d’un des fondateurs d’Apple, Steve Jobs, n’a pas marqué la fin de la guerre avec le dirigeant de Microsoft, Bill Gates. Steve Jobs revient donc d’outre-tombe pour un dernier clash avec son principal concurrent.
Dans ce battle musical, on constate que les deux hommes n’ont rien perdu de leur fougue. Ils ont chacun des arguments solides pour tenter de faire perdre la face à l’adversaire. Ils n’hésitent pas à vanter les mérites de leurs produits tout en critiquant l‘autre. Pour Steve Jobs, les nombreux virus que l’on trouve dans le système d’exploitation Microsoft parlent d’eux-mêmes puisque Apple est beaucoup plus difficile à pirater. Tout au long de la chanson, les deux hommes n’en démordent pas et aucun d’eux n’est prêt à laisser l’avantage à l’autre.
Le collectif Epic rap battles of history a donc eu l’idée de ce battle parodique qui met en scène les deux géants de l’informatique. Cependant, l’arrivée d’un invité surprise dans ce clash semble changer la donne. Hal 9000, l’ordinateur doté d’intelligence artificielle imaginé par l’écrivain Arthur C. Clarke, se présente comme le véritable cerveau de l’informatique, puisque issu des deux systèmes, il les surpasse amplement.
 
Regroupement virtuel
 
Comment parvenir à réunir dans une seule et même pièce une famille entière alors que celle-ci est éparpillée un peu partout aux quatre coins de la Terre? Une question à laquelle a tenté de répondre le photographe John Clang en réunissant de manière virtuelle tous les membres d’une famille. Une véritable tribu recomposée à l’ère du 2.0, où les distances n’ont jamais paru si réduites, que l’on se trouve de l’autre côté de la rue ou à l’autre bout du monde. 
À travers sa série de photographies intitulée Being Together (être ensemble), l’artiste est parvenu à réunir dans une même pièce, parents et enfants, petits-enfants et grands-parents, frères et soeurs éloignés l’un de l’autre grâce à un procédé de vidéo-projection créant devant l’objectif du photographe un véritable photomontage en temps réel. 
Projetant sur les murs les images des absents et faisant par la suite poser ses modèles juste à côté, John Clang a réussi à faire cohabiter deux mondes, deux temps et deux endroits distincts dans une seule et même pièce. Un très beau travail graphique qui fait appel à la nostalgie, aux nouvelles technologies ainsi qu’à une certaine poésie de l’image qui font de ces clichés des oeuvres universelles capables de s’adresser au plus grand nombre.

Libé
Vendredi 22 Juin 2012

Lu 133 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs