Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Inquiétude mondiale face à la propagation d’Ebola


Le Nigeria sollicite des volontaires



Inquiétude mondiale face  à la propagation d’Ebola
 
Le Nigeria, pays le plus peuplé d'Afrique, a fait appel samedi à des volontaires face à l'épidémie d'Ebola, qui a tué près de 1.000 personnes en Afrique de l'Ouest et s'impose pour l'OMS comme une urgence "mondiale".
Avec 13 cas (confirmés, probables ou suspects) dont deux mortels, selon le dernier bilan de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), le Nigeria est le quatrième pays affecté. L'épidémie y reste limitée à Lagos, capitale économique et ville la plus peuplée d'Afrique de l'Ouest avec plus de 20 millions d'habitants.
Pour lutter contre la flambée, l'Etat de Lagos a fait appel aux volontaires, reconnaissant être confronté à un manque de personnel, deux jours après la levée d'un mot d'ordre de grève dans la santé publique.
Le Nigeria a décidé d'accorder plus de 11,5 millions de dollars (plus de 8,6 millions d'euros) à la lutte contre l'épidémie et décrété vendredi l'état d'urgence sanitaire.
Pour épauler le pays, les Etats-Unis ont annoncé le renforcement de leur assistance en personnel et en matériel.
Leur agence de développement (USAID) a promis d'allouer 12 millions de dollars (près de 9 millions d'euros) à la lutte anti-Ebola dans les pays affectés : Nigeria et surtout Guinée, Liberia et Sierra Leone, où l'épidémie a fait plus de 960 morts sur près de 1.800 cas depuis le début de l'année.
Il n'existe pour l'instant aucun traitement ou vaccin spécifique contre cette fièvre hémorragique caractérisée par des hémorragies, vomissements et diarrhées, et provoquée par un virus qui se transmet par contact direct avec le sang, les liquides biologiques ou les tissus de personnes ou d'animaux infectés.
Mais un anticorps expérimental, le "ZMAPP", jamais testé auparavant sur l'homme, a été administré à deux Américains infectés au Liberia, rapatriés et placés en isolement à Atlanta.
 Un missionnaire espagnol rapatrié à Madrid devrait également en bénéficier. L'OMS, qui a qualifié vendredi l'épidémie d'"urgence de santé publique de portée mondiale", doit se réunir la semaine prochaine pour examiner l'éventualité d'utiliser le ZMAPP en Afrique de l'Ouest.
 Un traitement préventif contre Ebola mis au point par le laboratoire britannique GSK pourrait faire l'objet d'essais cliniques en septembre et si ceux-ci sont concluants, être disponible courant 2015, a indiqué l'OMS.
Avant le Nigeria, le Liberia et la Sierra Leone avaient déjà décrété l'état d'urgence sanitaire. 
La Guinée réfléchit aussi à une telle mesure. Ce dernier, après avoir annoncé la fermeture de ses frontières terrestres avec le Liberia et la Sierra Leone, est revenu sur sa déclaration dans la soirée.
Signe de l'inquiétude grandissante, le Tchad a décidé de suspendre tous les vols en provenance du Nigeria voisin. Et la Zambie a interdit d'entrée les ressortissants des pays touchés. La Mauritanie, où aucun cas suspect n'a été détecté pour le moment, a renforcé le contrôle sanitaire à ses frontières sud.
 

AFP
Lundi 11 Août 2014

Lu 391 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs