Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Ils demandent une augmentation de leurs marges et des abattements fiscaux : La baisse des prix des médicaments ne serait pas du goût des pharmaciens




Ils demandent une augmentation de leurs marges et des abattements fiscaux : La baisse des prix des médicaments ne serait pas du goût des pharmaciens
Houcine El Ouardi, ministre de la Santé, doit recevoir les pharmaciens d’officine le 3 septembre prochain. Objectif : débattre de la situation de la profession, jugée catastrophique par les professionnels du secteur et des propositions pour en sortir.  Selon une plateforme en cours de discussion, initiée par la Fédération nationale des syndicats des pharmaciens du Maroc (FNSPM) et dans l’attente de l’accord du Conseil de l’Ordre et des syndicats, les pharmaciens proposent une série de recommandations classées en deux catégories qu’ils estiment vitales et urgentes.
Concernant leurs marges, sujet de polémiques, deux propositions ont été avancées. La première consiste à proposer des marges cumulatives estimées à 40% sur les princeps et génériques dont les prix varient entre 0 et 250 DH, à 30% pour ceux coûtant entre 250 et 1.200 DH et de 10% à partir de 1.200 DH. La deuxième formule propose une marge de 30% pour les princeps de 0 à 1.200 DH et 10% au-delà  de 1.200 DH.
La plateforme du FNSPM recommande également, en ce qui concerne les génériques, le transfert de marge du princeps équivalant ainsi que  le droit de substitution.  S’agissant du volet fiscal, le document du FNSPM exige un abattement  vu que les pharmaciens sont dans une situation précaire et qu’ils sont tenus de garder à leurs frais tous les médicaments cassés ou périmés. La suppression des timbres de la mutuelle des FAR a été également sollicitée vu que la convention les concernant n’a pas été respectée.
Les concepteurs de la plateforme ont demandé, par ailleurs, la promulgation de l’arrêté sur la pharmacopée. Une mesure qui va permettre, selon eux, de régulariser le circuit des dispositifs médicaux et tous les produits stériles ainsi que le droit de se constituer en GIE (Groupements d’intérêt économique) et d’avoir ainsi la possibilité de faire des achats groupés dans la légalité.
Les pharmaciens préconisent également le respect de la loi sur les produits vétérinaires et la définition des produits d’hygiène à visée thérapeutique. Ils demandent aussi l’application de la loi sur les échantillons médicaux ainsi que la révision du Dahir de 1922 sur les substances vénéneuses en actualisant la définition des tableaux de classification des médicaments et en proposant un nouveau tableau.
Sur un autre registre, le document de la FNSPM exige d’associer les pharmaciens d’officine au RAMED et de décréter que la dispense des médicaments doit passer obligatoirement par les officines. Il insiste également sur l’élargissement de l’AMO pour faciliter l’accès aux médicaments au plus grand nombre et sur la relance de la convention du tiers payant avec l’ANAM, considérés comme moyens propices pour réglementer définitivement la question des médicaments dits chers (antiviraux et oncologie). A rappeler que les relations entre le ministère de la Santé et les pharmaciens d’officine n’a pas été au beau fixe dernièrement et qu’ils se sont retirés  de la Commission consultative du médicament et des produits de santé (CCMPS) en signe de protestation contre  l’accord négocié entre le ministère de la Santé et les laboratoires pharmaceutiques concernant la baisse des prix de près de 400 produits à la veille de la réunion du 23 juillet.
Les pharmaciens estiment qu’il est encore tôt pour discuter de la question des prix alors que leur profession est moribonde. Pour eux, la priorité doit être donnée aux mesures d’accompagnement.

Hassan Bentaleb
Samedi 1 Septembre 2012

Lu 942 fois


1.Posté par DR IDRISSI MY AHMED le 02/09/2012 16:28
AU NOM DE L 'ASSOCIATION DES AMIS DES MYASTHÉNIQUES DU MAROC

Des Handicapés neurologiques , livrés aux manques et aux taxes indirectes sur les médicaments, des citoyens civiquement impliqués dans la requête auprès des plus Hautes Instances du pays, d'une réforme des taxes indirectes, plus humanitairement solidaires des malades
Nous continuons de solliciter des Hauts cadres du pays, leur écoute et leurs sages décisions en vue d'une défiscalisation générale des impôts sur les maladies, pour lever ses impacts négatifs sur l'accès aux soins.

Je remercie Libération et le Parti, pour leur écoute, leur combat indéfectible et leur militantisme conjoint .
Je retrouve dans vos archives ces textes que je soumets aux pharmaciens, aux Ministres concernés et aux lecteurs de LIBÉRATION , comme de nouveau à l'USFP.

VOIR JE VOUS PRIE :

http://www.libe.ma/TVA-sur-les-medicaments-L-exception-marocaine_a17103.html

http://www.libe.ma/Une-fiscalite-insensible-au-progres-a-l-ouverture-des-frontieres-et-au-demantelement-tarifaire_a17108.html

http://www.libe.ma/Plaidoyer-pour-abroger-les-taxes-sur-les-medicaments_a11464.html

http://www.libe.ma/Dr-Moulay-Ahmed-Idrissi-president-de-l-Association-des-amis-des-myastheniques-du-Maroc-Il-faut-absolument-defiscaliser_a2123.html

MERCI A LIBE !

DR IDRISSI MY AHMED , AAMM, ASSISTANCE : 0661252205

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs