Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Il l'accuse d'entraver toute coopération antiterroriste approfondie dans la région : Alger mis à l’index par le Département d'Etat américain




Il l'accuse d'entraver toute coopération antiterroriste approfondie dans la région : Alger mis à l’index par  le Département d'Etat américain
C'est une mise en garde lancée par le Département d'Etat américain à l'égard de l'Algérie. Ce dernier vient de rendre public son rapport annuel 2011 sur le terrorisme et dans lequel il a mis à l'index, d'une manière se voulant subtile Alger qui s'oppose déséspérement à tout règlement politique du conflit du Sahara.
« Le différend politique entre l'Algérie et le Maroc sur la question du Sahara a continué d'être une entrave à une coopération antiterroriste approfondie dans la région », lit-on dans ce document. Dans ce sens, le rapport constate que la branche d'Al Qaïda au Maghreb islamique (AQMI) profite de la situation politique trop fragile dans la région (chute du régime libyen, coup d'Etat au Mali, etc.) pour renforcer ses positions et augmenter le nombre de ses sympathisants.
Ce groupe terroriste en connivence avec des fractions du Front du Polisario devient un danger réel pour tous les Etats de la région. Preuve en est, la décision prise la semaine dernière par le gouvernement espagnol de rapatrier tous les coopérants qui officiaient à Tindouf et au Nord du Mali. Le ministre espagnol des Affaires étrangères, García-Margallo, a expliqué, dans un point de presse, organisé lundi, que toutes les informations dont disposent les services de renseignements espagnols et d'autres pays voisins confirment que des groupes terroristes localisés au Nord du Mali avaient l'intention de kidnapper des coopérants comme ils avaient réussi à le faire il y a neuf mois dans le camp de Tindouf avec d'autres coopérants, à savoir Enric Gonyalons y Ainhoa Fernández.
L'entêtement des dirigeants algériens n'entrave pas seulement une solution politique du conflit du Sahara, mais les caciques du régime d’Alger ne s'arrêtent pas là. Animés par les petits calculs politiciens, ils veulent à tout prix exclure le Maroc des réunions sécuritaires comme ce qui s’est passé le 16 mars 2010 lorsque la capitale algérienne a abrité une réunion des Etats du Sahel d'où le Royaume a été écarté. 
Les manœuvres politiciennes du régime algérien vont plus loin quand il s'oppose à toute signature d'un éventuel traité sur les armes classiques sous l'égide de l'ONU. Cette opposition ne peut être expliquée que par la volonté de l'Algérie d'utiliser ces armes pour alimenter les zones de conflits chauds dans la région, y compris le Sahara et le Sahel.

Libé
Jeudi 2 Août 2012

Lu 695 fois


1.Posté par boumehdi jawad le 02/08/2012 12:23
Les dirigeants d'Alger ,la vielle géneration au pouvoir,ne se rendent pas encore compte que le monde change à grande allure depuis la chute du mur de Berlin.Ils devraient prendre de la graine des dirigeants chinois qui en trente ans ont mis de côté leurs dogmes et fait de leur pays la seconde puissance mondiale économique,financière et même militaire.Mieux les dirigeants algériens adeptes de la manière forte comme chez eux en 1992,pensent qu'ils peuvent non seulement isoler le Maroc mais mieux lui dicter sa politique.Grave calcul,aujourd'hui dénoncé par le département d'état.Christopher Ross devrait en prendre de la graine ,lui qui a pondu un rapport tellement partial,tellement antimarocain,car à aucun moment il n'a évoqué l'absence totale de libertés dans les camps de Tindouf,les rapts et executions de dirigeants qui voulaient fuir le polisario,pas plus qu'il n'a évoqué le retour des mercenaires polisario lourdement armés et riches revenus de leur campagne lybienne les mains pleines de sang et qui se sont reconvertis dans le rapt des humanitaires venus soit disant leur preter main forte.Cette mascarade est enfin dénoncée par les USA ,qui ont des accords militaires,pétroliers,d'achats d'armes et de blé qui se comptent en dizaine de milliards de dollars ,etc..Cette mise en garde officielle sonne comme la fin de la récréation et vise à isoler la frange armée de l'état major algérien qui voue une haine aveugle au pays qui a donné naissance et refuge au groupe d'Oujda dont est issu l'actuel et très malade chef de l'état algérien.

2.Posté par Igouramy le 03/08/2012 07:39
La meilleure réponse au projet hégémoniste d'Alger est la construction sans détour de la démocratie au Maroc :
Application programmée de l'autonomie élargie au Sahara ,les autres régions suivront ,
Garantie des libertés individuelles et collectives permettant ainsi de renforcer la lutte contre la corruption,
Répartition correcte des richesses entre les marocains ,
Un enseignement professionnel adapté et moderne ..........

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs