Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

“Il est de notre responsabilité d’assumer pleinement notre rôle qui consiste à défendre les droits et les acquis de la classe ouvrière et de mettre un terme au processus de régressions mené par le gouvernement”




“Il est de notre responsabilité  d’assumer pleinement  notre rôle  qui consiste à défendre les droits et les acquis de la classe ouvrière et de  mettre un terme au processus de régressions mené par le gouvernement”
 
«Le gouvernement Benkirane est celui de toutes les régressions enregistrées ces deux dernières années, que ce soit au niveau politique, économique, social et des droits humains ». Les propos d’Abdelhamid Fatihi sont on ne peut plus clairs. Lors de la conférence de presse organisée hier au siège de la Centrale à Casablanca,  le secrétaire général de la FDT a fait savoir que l’Exécutif a stoppé l’élan du champ politique stipulé par la Constitution de 2011. Ce qui a impacté la qualité du discours et le rôle des acteurs politiques ainsi que la marginalisation du débat démocratique.
Le secrétaire général de la FDT ne mâche pas ses mots. D’après lui, le gouvernement est parvenu à geler le dialogue social et a procédé à des augmentations récurrentes des prix des produits de première nécessité et des impôts. Pis, il a osé même s’attaquer au droit des Marocains à une retraite paisible puisque la réforme des Caisses afférentes  en gestation actuellement est susceptible de gonfler les rangs des couches sociales démunies, notamment celle des retraités.
L’offensive menée contre les droits de la classe laborieuse depuis l’investiture du gouvernement Benkirane n’a pas laissé  de  choix aux Centrales syndicales de proposer d’autres alternatives, les acculant à défendre, plutôt les acquis qui sont de plus en plus menacés.  C’est le cas pour le droit à la retraite, les libertés syndicales et les accords signés auparavant par les gouvernements précédents, a souligné Abdelhamid Fatihi.  
« Il est de notre responsabilité et de notre devoir national d’assumer pleinement  notre rôle  qui consiste à défendre les droits et les acquis de la classe ouvrière et de mettre un terme au processus de régressions mené par le gouvernement », a affirmé le responsable syndicaliste. A ce propos, il a indiqué que le dernier Conseil national de la FDT avait décidé d’organiser une grève nationale préventive dans la Fonction publique, les collectivités locales et les établissements publics à caractère administratif. Cette action de protestation vise à contester les décisions unilatérales et antisociales du gouvernement qui n’hésite pas à promulguer des lois à l’encontre des intérêts de la classe ouvrière et des citoyens marocains.

Vendredi 12 Septembre 2014

Lu 1339 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs