Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Huit militaires et un gendarme trouvent la mort : Un Puma des FRA s’échoue au large de Sidi Ifni




Huit militaires et un gendarme trouvent la mort : Un Puma des FRA s’échoue au large de Sidi Ifni
Un hélicoptère des Forces Royales Air (FRA) de type Puma transportant onze personnes à son bord s’est échoué en mer au large de Sidi Ifni faisant neuf morts et deux blessés graves. Huit des victimes ont péri sur le coup et une neuvième a succombé à ses blessures à son transfert à l’hôpital de Guelmim.
Le crash serait  survenu au cours de manœuvres d’entraînements militaires que l’Armée  Royale effectuait coutumièrement dans cette région. Toutes les victimes sont des militaires excepté l’une d’entre elles, un membre de la Gendarmerie Royale, qui y avait été  nouvellement affecté.
Dans cette région très militarisée, les accidents de ce genre sont fréquents. Déjà en avril dernier au cours de manœuvres conjointes entre l’US. Navy et les Forces Armées Royales, deux  militaires américains avaient trouvé la mort lors du crash de leur hélicoptère à son décollage de cap Draa. Trois autres soldats US furent blessés lors de ce drame.
 Bien plus dramatique encore dans cette région, un avion militaire (C130 H) assurant les liaisons Agadir, Laâyoune et Dakhla, avec à son bord neuf membres d’équipage, et soixante passagers militaires ainsi que douze personnes civiles, n’avait jamais atteint sa destination, s’échouant à une dizaine de kilomètres de la piste d’atterrissage aérienne à la base des FAR de Guelmim. Le crash avait alors été imputé à de mauvaises conditions météorologiques et principalement à l’épais brouillard qui couvrait la région.
Depuis bientôt trois ans, notre Armée connaît diverses mésaventures du genre plus ou moins dramatiques. En janvier 2010 à Meknès, un officier supérieur succombait lors du crash du F5 qu’il pilotait. Un mois plus tôt,  cinq membres de la Gendarmerie périssaient lorsque l’hélicoptère appartenant à leur corps crashait et la liste est longue. Inutile ici de relater tous ces drames à travers les différents crashs d’aéronefs militaires survenus çà et là mais on regrettera cependant l’éternelle rengaine du : «Une enquête est en cours pour déterminer les causes… ». Il aurait mieux valu pour  notre grande muette qu’elle se départe quelque peu de cette étiquette et qu’elle nous distille quelques informations. Tous militaires qu’étaient les victimes, ils étaient avant tout, nos concitoyens. Depuis mercredi où ce drame est survenu, aucun communiqué n’est venu l’étayer.

Mohamed Jaouad Kanabi
Vendredi 16 Novembre 2012

Lu 1346 fois


1.Posté par hassan ben omar le 16/11/2012 15:39
êtes-vous sûrs que l'armée marocaine est réellement muette, au même titre que l'armée dans des pays démocratiques reconnus comme tel? simple question.

2.Posté par khachkhouche mimet le 17/11/2012 07:05
Celà est normale vu l'état lamentable du matériel militaire et de notre équipement désuet Comment voulez vous avoir une armée moderne avec des responsables corrompus et malhonétes et voleurs à part celà tout va bien Madame la Marquise

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs