Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Hooliganisme, vandalisme, violences et barbarie : L’insécurité s’installe à Tanger




Hooliganisme, vandalisme, violences et barbarie : L’insécurité s’installe à Tanger
Hooliganisme en rapport avec le foot, comme cela existe dans plus d’un stade à travers le monde ? Ou barbarie tout court ? Au vu des images relatant de très graves actes de vandalisme, avec pour auteurs des mineurs dans leur grande majorité, on opterait plutôt pour la deuxième configuration. Il va sans dire que Tanger se trouve aujourd’hui à la tête des villes où l’insécurité bat son plein.
Les dérapages qu’a connus la ville du Détroit au cours et après la rencontre de football au stade Marshan entre l’Ittihad local et la Jeunesse d’Al Massira ont remis au-devant de la scène le problème sécuritaire à Tanger. Ces événements fâcheux ont été déclenchés subitement à dix minutes de la fin lorsque les visiteurs ont réussi à marquer le but de l’égalisation. Alors des fous du stade ont envahi le terrain, créant ainsi un climat de terreur et commettant des actes de vandalisme et de violence graves au moment où l’on ose parler de professionnalisme.
Certes la rencontre a pu reprendre et arriver à son terme, mais dans les quartiers avoisinants du stade Marshan, c’était la casse. Des actes de destruction perpétrés contre les biens publics et privés ont fait des dégâts considérables. Les pseudo-fans détruisaient tout sur leur passage: voitures, magasins, bus sous le regard impassible des forces de l’ordre qui, apparemment, étaient dépassées par les événements. Elles ont tenté de reprendre les choses en main mais en vain. Il fallait l’intervention de renforts pour venir à bout de cet événement fâcheux qui survient au lendemain d’un autre. L’affaire du quartier Béni Makada où, à la suite d’un jugement concernant l’expulsion d’un habitant de son logement, les habitants dans un élan de solidarité ont organisé des sit-in et se sont attaqués aux forces de l’ordre. L’affaire s’est aggravée à l’annonce de la mort de l’habitant expulsé. Des violences et des affrontements ont alors éclaté dans le quartier.
Dimanche soir, une rixe au souk Casabarata entre plusieurs individus qui appartiendraient au mouvement salafiste a mal tourné. L’un des marchands ambulants fut blessé lorsque d’autres vendeurs ont tenté de l’égorger. On se rappelle également les événements de février dernier au cours desquels des fauteurs de troubles ont saccagé et pillé plusieurs commerces, banques et édifices administratifs.
Il faut dire que la ville du Détroit se trouve être une plaque tournante entre l’Europe et le Maroc. C’est une vitrine ouverte sur le  monde. Il faut dire aussi que ce statut devrait pousser les autorités publiques à accorder une attention particulière à la sécurité dans la ville où le crime, sous toutes ses formes, évolue à une grande vitesse. Les actes de violence commencent à prendre de l’ampleur, ce qui installe un climat de terreur dans la ville qui fut l’une des plus paisibles il y a deux décennies. A côté du rôle des pouvoirs publics qui doivent faire un effort sur le plan purement sécuritaire, les politiques devraient s’abstenir de jeter de l’huile sur le feu. Lors de la dernière campagne électorale partielle, certains partis ont joué avec le feu pour préserver leur lampe. Les slogans du stade de Marshan lors du match IRT/ JSM sont significatifs à ce propos.
Pour le moment, les Tangérois ont peur. Peur pour leur ville, pour leur sécurité et pour leurs biens. Il est urgent que le gouvernement prenne les mesures nécessaires pour apaiser les tensions et assurer la sécurité des citoyens.

KAMAL MOUNTASSIR
Mardi 9 Octobre 2012

Lu 1269 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs