Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Hommes et femmes inégaux devant l’AVC

Les risques sont plus grands chez la gent féminine




Hommes et femmes inégaux devant l’AVC
Encore une fois, l’égalité hommes-femmes est loin d’être respectée. Là, ce n’est la faute ni des lois ni des hommes, mais c’est  Dame nature qui en a décidé ainsi. En effet, une récente étude initiée par l’Association américaine du cœur et publiée dans la revue Storke indique que les femmes ont plus de risques d’être victimes d’un accident vasculaire cérébral (AVC) que les hommes. Elles ont également plus de mal à récupérer après l’accident.
Il s’avère ainsi que les femmes, contrairement aux hommes, ont plus de facteurs de risques pouvant les exposer à un AVC. Les migraines, la dépression, le diabète, l’arythmie cardiaque font partie de ces facteurs, note le rapport. A ces risques qu’on retrouve chez tout le monde, Cheryl Bushnell, professeur adjoint de neurologie au Centre médical Wake Forest à Winston-Salem (Caroline du Nord) et présidente du groupe d’experts responsable de ce rapport, révèle que les femmes ont, par ailleurs, des risques spécifiques liés à la grossesse et à l’utilisation d’hormones comme la pilule contraceptive. Face à cet état, l’association recommande aux femmes de redoubler d’efforts. Les auteurs de l’étude invitent les jeunes femmes à  faire contrôler régulièrement leur tension artérielle, surtout si elles prennent une pilule contraceptive. En effet, l’une des deux hormones qu’elle contient, l’œstrogène, favorise la formation de caillots dans les veines ou les artères. Ce caillot peut aller jusqu’à boucher une artère du poumon ou se déplacer jusqu’au cerveau. Or, une attaque cérébrale se produit quand un vaisseau sanguin alimentant le cerveau est obstrué par un caillot ou éclate, entraînant la destruction de tissus cérébraux. D’où l’importance pour les femmes de contrôler régulièrement leur tension artérielle. Quant aux  femmes enceintes souffrant d’une  pression artérielle relativement élevée, le rapport recommande un traitement pour la faire baisser. Les migraines étant un facteur aggravant, les experts recommandent aux femmes avec de fortes migraines d’arrêter de fumer pour éviter d’amplifier les risques d’un AVC. Les  femmes âgées ne sont pas en reste et plus particulièrement celles qui sont âgées de plus de 75 ans. Selon Cheryl Bushnell, elles devraient être testées afin de savoir si elles souffrent de fibrillation atriale, car cette pathologie peut augmenter le risque d’AVC. Il faut rappeler par ailleurs  que les AVC sont la troisième cause de mortalité chez les femmes de tous âges derrière les maladies cardiovasculaires et le cancer.
Comme l’indique une publication dans la revue spécialisée Neurology, il s’avère que l’AVC laisse davantage de séquelles chez les femmes. La différence était particulièrement significative chez les plus de 75 ans : 61% des femmes n’avaient pas encore récupéré toute leur motricité contre 49% des hommes. La récupération post-AVC étant plus lente chez la femme. 
Alors mesdames, vous voilà prévenues. Un bon suivi médical et une bonne hygiène de vie sont vivement recommandés.

Nezha Mounir
Lundi 17 Février 2014

Lu 1088 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs