Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Hommage à la mémoire de Farid Belkahia au 37ème Moussem d'Assilah




La mémoire de Farid Belkahia est l'invitée d'honneur de la 37ème édition du moussem international d'Assilah, a indiqué le secrétaire général de la Fondation du forum d'Assilah, Mohammed Benaissa. Les conférences et les soirées artistiques organisées dans le cadre de cette édition seront dédiées à la mémoire de feu Farid Belkahia, a-t-il déclaré à la presse. 
Cette édition, organisée sous le Haut patronage de SM le Roi Mohammed VI du 24 juillet au 9 août 2015, connaît l'organisation d'une panoplie de colloques qui jettent la lumière sur des thématiques d'actualité politique et économique, ainsi que l'évolution du champ culturel au niveau mondial, a précisé l'ancien ministre.
Dans le cadre des activités de l'université d'été Al-Mouatamid Ibn Abbad, qui célèbre cette année sa 30ème édition, quatre conférences seront organisées, ayant pour thèmes : "Le passé en avant: vers une nouvelle guerre froide", "Les médias arabes à l'ère de l'information numérique", "Le film et le roman dans le cinéma du  Sud" et " les Arabes: être ou ne pas être", a souligné M. Benaissa. Cette édition connaîtra également la remise du prix Buland Al Haidari de la jeune poésie arabe, en plus d'une série de rencontres-débats.
Le public est donc invité à apprécier une palette d'expositions d'arts plastiques, des ateliers de peinture et de gravure pour enfants, des présentations de nouvelles publications, mais aussi des soirées musicales animées par une constellation d'artistes et de troupes nationaux et étrangers. Il est à rappeler que Farid Belkahia a eu le mérite d’imposer l’idée d’une peinture indépendante de l’héritage colonial et d’instaurer des valeurs contemporaines qui ont influencé plusieurs générations d’artistes au Maroc. « Farid Belkahia a vécu grand, est parti grand, restera grand dans l'histoire de l'art. Sa place y est immense. Il est l'un des plus grands artistes marocains et arabes », avait déclaré Jack Lang, président de l’Institut du monde arabe, suite à la disparition du défunt, en septembre 2014. « Son œuvre domine la scène artistique mondiale. Par son ampleur et sa singularité, elle est un pont entre l'Afrique et l'Europe », avait-il ajouté. 

Libé
Mardi 28 Juillet 2015

Lu 1267 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs