Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Hommage à la jeune Pakistanaise Malala Yousafzai

Deux tiers des analphabètes au monde sont des femmes




Hommage à la jeune Pakistanaise Malala Yousafzai
Les participants à une rencontre, organisée récemment à Marrakech, ont rendu hommage à la jeune Pakistanaise Malala Yousafzai, militante du droit des filles à l'éducation.
Lors de cette rencontre, organisée à la Faculté Semlalia de Marrakech à l'initiative de l'Internationale de l'éducation sous le thème "Le droit des filles à l'éducation", ils ont salué le courage de cette jeune Pakistanaise, victime l'année dernière d'une attaque terroriste contre un bus scolaire au Pakistan.
Cette rencontre intervient à l'occasion du 16ème anniversaire de cette fille Pakistanaise, devenue, à 15 ans, une icône de la lutte contre l'obscurantisme.
Les participants, qui ont salué la teneur du discours livré par Malala Yousafzai devant les diplomates de l'ONU, ont relevé que les deux tiers des analphabètes au monde sont des femmes, soit plus de 500 millions.
Dans le monde arabe, ont fait observer les intervenants, la participation économique et politique de la femme reste la plus faible, conjuguée à une faible représentativité dans les institutions législative et exécutive, à cause de la privation de millions de filles de l'accès à la scolarisation.
Par ailleurs, les participants ont souligné que la nouvelle Constitution a accordé aux conventions internationales ratifiées par le Maroc, notamment celles relatives aux droits des enfants, la primauté, ajoutant que la mise en œuvre du droit des enfants à l'éducation pose de multiples défis aux pouvoirs publics, aux collectivités locales et à la société civile.
Concernant l'éducation des filles, les participants ont relevé qu'elle est considérée comme une priorité au Maroc, notant que le rôle des médias est déterminant pour combattre les stéréotypes et les idées obscurantistes qui entravent l'accès de la fille à l'éducation.
Au programme de cette rencontre figuraient des conférences axées notamment sur le rôle des médias dans la lutte contre l'intégrisme, la consécration de l'accès des filles à l'éducation et le droit de la fille à l'éducation entre réalité et législations.
Cette rencontre a été marquée par la participation de la vice-présidente de l'Internationale de l'éducation, Irene Adarousa, ainsi que les représentants de syndicats de l'enseignement, des juristes et des associations de parents d'élèves.
L'Internationale de l'éducation est la plus grande fédération syndicale mondiale, représentant 30 millions d'employés de l'éducation par le biais de 400 organisations réparties dans 170 pays et territoires à travers le monde.
Elle défend le principe de l'éducation de qualité, financée par l'Etat, qui devrait être accessible à tous les étudiants dans tous les pays et lutte contre le racisme et la xénophobie. Elle s'oppose à la discrimination fondée sur le genre, l'orientation sexuelle, la situation socio-économique et les caractéristiques ou l'origine raciale(s) ou ethnique(s).

Libé
Mercredi 17 Juillet 2013

Lu 716 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs