Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Histoire d’une arnaque appelée “meilleure médecin arabe”

Primée et déprimée, Dr Rajae Ghanimi apprend que son prix n’a aucune valeur scientifique




Histoire d’une arnaque appelée “meilleure médecin arabe”
Silence assourdissant  de la meilleure médecin arabe. Rajae Ghanimi ne répond plus au téléphone ni aux demandes d’interviews, elle qui a été ultra-médiatisée depuis son obtention du titre de « meilleur médecin arabe » décerné par un groupe privé établi à Londres «  Arabs group ». Et pour cause.  Dimanche 14 septembre, le site d’information « 360.ma » a révélé le scandale du fameux prix décerné au Dr Ghanimi. Une enquête minutieuse effectuée par 360.ma a permis de mettre à nu les dessous d’une distinction qui n’a pas fini de faire parler d’elle. On y apprend que «le prix de meilleur médecin arabe n’a aucune valeur scientifique». Et que le prix en question est «une médaille en toc décernée au cours d’un dîner de gala payant, dans un palace londonien, organisé par une société spécialisée dans l’événementiel et le marketing viral». Créée en 2010, la société en question à l’intitulé pompeux «Arabs Group» est une entreprise privée basée à Londres, dirigée par un couple de Syriens. Et toujours selon le journal en ligne «360.ma», l’époux aurait même eu maille à partir avec la justice britannique. Quant aux modalités de choix des primés et récipiendaires du fameux «Arab Awards», elles laissent deviner au moins  l’absence de rigueur de l’événement. On n’est pas dans la distinction rigoureuse mais dans l’événementiel participatif et commercial où les internautes et autres hotline sont appelés à participer pour faire leur choix.  Une sorte de « Khmissa » qu’organisait le mensuel féminin « Citadine » revue, corrigée et adaptée aux besoins marketing d’une société qui a su flairer le bon filon, passant de la distinction du meilleur artiste, meilleur mannequin, meilleur scientifique à l’organisation de défilés de mode.  The Arabs Group aime les arts, la culture et la science. Mais The Arabs Group aime aussi faire des affaires. Contrairement aux us et coutumes, les heureux élus ne sont pas pris en charge. La société  propose une formule touristique autour de la soirée: Un séjour de sept jours à Londres pour 1.500 euros, aérien non compris.
 
La responsabilité du 
ministère de la Santé
 «Les modalités de vote tiennent plus du télé-crochet que des critères de sélection de fondations scientifiques. Le plébiscite des facebookers compte pour 25% des voix, ainsi que les appels surtaxés, tandis que le vote du jury, qu’on ne met que peu en avant, compte pour 30%, et les voix des personnes qui assistent à la soirée pour 20%. 
Ces dernières doivent néanmoins débourser entre 50 et 200 livres sterling, hors taxes, pour être de la partie », explique Fahd Iraqi, le journaliste qui a mené l’enquête… ce 30 août 2014, deux autres Marocains ont connu « le sacre » aux côtés de notre valeureuse toubib, une ancienne miss Cerise de Sefrou et un jeune artiste plasticien, inconnu au bataillon.
Depuis la mise en ligne de ces révélations retentissantes, Rajae Ghanimi  qui est médecin contrôleur à la CNOPS est aux abonnés absents. Et à la CNOPS justement, on est qu’à moitié surpris. « Aujourd’hui on est gênés. Nous savions que tout cela n’était pas bien sérieux. Un prix bidon et une sorte d’arnaque mais qui ne devraient pas remettre en cause ni la crédibilité du corps médical ni des systèmes de santé dans notre pays », confie une source proche de la direction générale de la CNOPS. Quant au CV du Dr Rajae Ghanimi dont l’unique « ouvrage » est  sa thèse pour l’obtention du doctorat en médecine, il est, disent ses employeurs, loin d’être aussi impressionnant que le prétend la nouvelle biographie de la médecin «primée». «Non, Dr Ghanimi ne peut pas se prévaloir du statut de chercheur ni de celui de consultant international. Sinon, nous l’aurions su d’autant que le monde de la recherche est un cercle fermé», précise notre source. Et preuve ultime d’un prix «scientifique» qui n’a aucune crédibilité, notre meilleure médecin arabe n’a jamais publié le moindre article scientifique dans une revue spécialisée digne de ce nom. 
C’est la même gêne qui est perceptible du côté de l’Ordre national des médecins nouvellement élu. «C’est toute la crédibilité de la profession qui peut être entachée à cause d’un prix médiatique et commercial et pour lequel cette médecin n’aurait pas dû concourir», soupire cette blouse qui siège au Conseil national.
Dr Rajae Ghanimi a reçu les félicitations du chef de l’Etat. Le manque de vigilance et de réactivité  du ministère de la Santé qui aurait pu s’informer sur la valeur   d’un tel prix et  le profil de ses initiateurs simplement  en cliquant sur la page Facebook de «Arabs Group» est quelque part responsable d’une reconnaissance pas vraiment méritée. 

Narjis Rerhaye
Mardi 16 Septembre 2014

Lu 3803 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs