Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Hémorragie fatale au sein du Polisario

5.000 Sahraouis évadés des camps de Tindouf attendent l’autorisation de rejoindre la mère patrie




Hémorragie fatale au sein du Polisario

Au moment où Christopher Ross refait son apparition dans la région, 400 Sahraouis manifestent devant le consulat du Maroc à Nouadhibou, dans le nord de la Mauritanie pour être autorisés à regagner la mère patrie.
Dans une lettre adressée au ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, le député de Guelmim Omar Bouaïda, a indiqué que de nombreux citoyens ayant réussi à s’évader des camps de Tindouf, se sont retrouvés en Mauritanie, notamment à Nouadhibou à une soixantaine de kilomètres du point frontalier Gargarate. Ces citoyens désireux de regagner la mère patrie se sont adressés au consul du Royaume dans cette ville et attendent toujours une réponse. Dans sa lettre, le député a demandé au ministre d’intervenir pour qu’une solution à même de mettre fin aux souffrances de ces citoyens soit trouvée dans les meilleurs délais. Il a également souligné que ses compatriotes,  ayant fui les affres des camps, sont confrontés à une situation des plus difficiles du fait de l’attente et de l’inquiétude.
A noter que la ministre déléguée auprès du ministre des Affaires étrangères avait estimé que le nombre de Sahraouis désireux de rentrer au pays et en situation d’attente en Mauritanie, était de 5.000 personnes. D’autres sources ont évalué ce nombre à plusieurs milliers. Quel que soit leur nombre, 400 d’entre eux ont organisé un sit-in devant le consulat du Maroc à Nouadhibou, revendiquant une solution mettant fin au calvaire de ceux qui ont fui ces camps et qu’un responsable algérien a montré du doigt comme étant à l’origine de tous les problèmes de la région.
 En effet, répondant aux accusations de détournements, par les responsables algériens avec la complicité des dignitaires du Polisario, des aides humanitaires, ce haut commis de l’Etat, en l’occurrence le ministre délégué algérien chargé des Affaires maghrébines et africaines, Abdelkader M’Sahal, a reconnu l’incapacité des autorités de son pays à contrôler et maîtriser la situation dans les camps de Tindouf.
Lors d’une réunion à laquelle assistaient les ambassadeurs des pays européens accrédités à Alger, il avait indiqué que le Polisario était à l’origine de tous les problèmes qui sévissaient dans la région. M. M’Sahel a confirmé les nombreuses  mises en garde pointant du doigt les camps de Tindouf comme étant l’un des principaux foyers contribuant à aggraver la situation en Libye et dans le Nord du Mali.
 

Ahmadou El-Katab
Lundi 16 Février 2015

Lu 3440 fois


1.Posté par jawad le 15/02/2015 22:57
L'Europe a eu des preuves concrètes depuis quelques temps de l'implication de nombreux membres du polissario et du jeu trouble des autorites algériennes dans le terrorisme au maghrèbe et l'Afrique sub saharien. (J'avais récemment ,sur vôtre site, mentionné l'intervention de Daniel Con bendit au parlement européeun sur ce fait.) Il y a eu ensuite l'échec des pseudo révèlations du faux hacker marocain qui était en fait un agent algérien. Par la suite, il y a eu le refus de l'Egypte de s'alligner sur la position algérienne favorable au polissario. Alger ésperait pouvoir trouver un substitut au soutien de la Lybie de Kadhafi qui devenait urgent depuis que les USA se sont alignés sur la juste solution à ce conflit défendue par le Maroc. D'autre part: Cuba ,alié historique de l'Algérie, se rapproche doucement des USA. Enfin Le rapport de OLAF sur le détournement de l'aide humanitaire destiné aux camps de Tindouf sembe avoir été le coup de grâce qui a mis à mal la ligne officielle défendue par l'Algérie comme étant neutre au conflit du Sahara occidentale. L'Algérie ne peut plus ésperer gagner la ralliement de pays nordiques à sa position, elle vient de bruler sa dernière carte.( Il ya fort à parier que des ambassadeurs de ces pays ayant pris connaissance du rapport étaient présent à la réunion de M.'M Sahel). Toutes ces nombreuses déconvenues subies en peu de temps par l'Algérie lui a peut être incité à opérer un tournant dans sa position sur ce conflit qu'elle à elle même créer. En effet, la déclaration du ministre délégué M. M'Sahel aux ambassadeurs de pays européeuns ne peut en aucun cas avoir été effectué sans l'aval des autorités algériennes. Alger cherche peut être une sortie "honorable" pour s'extraire de cette situation insoutenable. Les propos de M. M'Sahel sont claires et abondent dans ce sens en parlant d'incapacité à contrôler et maitriser les camps de Tindouf et en attribuant au Polissario l'entière responsabilité de ses agissement en Libye et au Nord Mali. C'est comme si l'Algérie voulait s'assurer que sa résponsabilité ne puisse être engagée maintenant qu'il a été prouvé de manière formel que de nombreux membres du Polissario sont impliqués dans la mouvance terroriste d' AQMI. La situation devient d'autant plus incontrolable pour Alger que le chef du polissario Mohamed Abdelaziz s'est vu obligé de se faire soigner hors d'Algérie car son état de santé est très inquitétant et Alger redoute de ne pouvoir lui trouver un successeur contrôlable et accépté par les sarahouis séquestrés de Tindouf. D'autre part ,l'Algérie sait qu'elle ne pourra pas faire mentir les témoignages devant la communauté internationale de milliers de saharouis de Mauritanie échappés des camps de Tindouf si ces derniers réussisent à regagner la mère patrie et alors même que l'envoyé de l'ONU Christopher Ross éffectue une visitie au Maroc.. Le polissario qui était une arme stratégique pour l'Algérie face au Maroc commence à devenir un véritable poid mort et elle semble chercher à s'en débarraser.

2.Posté par Argane le 16/02/2015 06:50
C'est un cheval de troie!!!

3.Posté par mohcine le 16/02/2015 08:45
Le Forum Crans-Montana et l’Organisation Islamique pour l’Education, les Sciences et la Culture (ISESCO) ont décidé de tenir du 12 au 15 mars 2015 à Dakhla leur session annuelle qui sera consacrée à l’Afrique et à la Coopération Sud-Sud.
Une réunion exceptionnelle placée sous le Haut Patronage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI et qui verra la participation de dignitaires officiels de nombreux gouvernements, d’organisations internationales et régionales, de membres des Parlements nationaux et internationaux, d’institutions bancaires et financières, d’organisations patronales et professionnelles et décideurs du monde des affaires dans le but de traiter des grands questions de l’heure et de l’avenir de l’Afrique non seulement sur le plan continental mais également sous l’angle de la coopération Sud-Sud.
Le choix de la ville de Dakhla n’est pas fortuit. En effet, Chef-Lieu de la Région d’Oued Ed-Dahab-Lagouira et de la Province saharienne marocaine d’Oued Ed-Dahab, cette ville bénéficie d’une position stratégique exceptionnelle et constitue le modèle de développement en tant que plaque tournante de toute une région majeure de l’Afrique.
Or, les dirigeants algéro-polisariens, englués jusqu’au cou dans le scandale des détournements des aides internationales destinées aux populations sahraouies séquestrées dans les camps de la honte à Tindouf, ont sauté à pieds joints sur cet évènement pour détourner l’attention du peuple algérien et de l’opinion publique internationale sur leur enrichissement illicite et sur les débâcles de leur diplomatie.
Pour ce faire, les dirigeants algériens ont mobilisé l’ensemble de la presse algérienne pour tirer à boulets rouges sur les organisateurs du Forum Crans-Montana et le pays hôte qu’est le Maroc.
Il suffit de d’écrire « Crans-Montana » sur la page google pour voir défiler au garde-à-vous la presse algérienne. La presse internationale n’y a, d’ailleurs, même pas prêtée un quelconque intérêt à ces élucubrations d’une presse algérienne peu crédible.
De plus, suite aux menaces proférées à l’encontre du Forum Crans-Montana, leurs responsables, dont Jean-Paul Carteron, ont été on ne peut plus clair en récusant les accusations des dirigeants algéro-polisariens, de l’Union Africaine, qui n’est plus que l’ombre d’elle-même, et de certaines ONG’s et en affirmant sur un ton sec et ferme que « nul ne saurait prétendre empêcher des hommes et des femmes de venir voir, penser et parler dans un cadre privé, d’essayer de faire un progrès politique, économique et social ».
A noter qu’avec la tenue à Dakhla de ce Forum, le Royaume du Maroc s’impose comme leader de la coopération bilatérale en Afrique et de nombreux accords de coopération seront signés avec les Etats de l’Afrique subsaharienne avec des investissements colossaux.
Un Forum qui stimulera les espoirs et les ambitions des peuples africains afin d’assurer la paix, la tolérance religieuse, ethnique et raciale, la sécurité, la santé, l’éducation, la dignité, le respect, les libertés individuelles, la démocratie, les Droits Humains et l’autonomie alimentaire.
En conclusion, il est vivement recommandé aux dirigeants algéro-polisariens de fournir des explications sur les détournements des aides internationales qui s’élèvent à des centaines de millions d’Euros.

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs