Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Happy New Year ! Il y a tant à faire…




Une année qui s’en va et l’autre qui s’amène. Du déjà-vu ? Ce n’est pas pour autant que l’on va s’empêcher de dresser quelque bilan, histoire de se représenter les réalisations mais tout en faisant mine d’épingler les ratages, le but étant surtout de se projeter vers l’avenir.
Comment ne pas parler alors de ces fameuses législatives qui n’ont toujours pas fini de faire parler d’elles ? Avec les résultats que l’on connaît mais aussi avec ces agissements qui collent désespérément à nos consultations comme de la glu, et surtout avec ces mentalités qui ont tout l’air de constituer une triste fatalité. Il est sûr que les dernières élections, malgré le p’tit chouia d’évolution relevé, ne peuvent en aucun cas prétendre à quelque place que ce soit au podium de l’intégrité et du respect des règles du jeu démocratique. Et quand on y ajoute le nombre effarant de ceux qui, pour une raison ou pour une autre, ne se sont pas rendus aux urnes, la boucle est vite bouclée. Mais le temps étant aux bonnes résolutions, ne vaudrait-il pas mieux… s’abstenir de tout commentaire ?
Sauf que les effets pervers desdites élections sont toujours là avec un gouvernement qui, trois mois plus tard, n’a toujours pas vu le jour. Et c’est là qu’un terme, sorti de nulle part, a cherché à ravir la vedette en cette fin d’année. «Blocage», ils ont dit et redit. C’est à se demander s’il n’y pas lieu de l’écrire avec un «k», notre «bloKage» à nous. Les concertations devaient se faire, difficiles certes, mais tout en restant dans les règles de l’art. Accusations et contre accusations ont alors fusé d’un peu partout. L’histoire aura cependant retenu, pour peu qu’elle ne soit pas de courte mémoire, que l’on n’a pas grand-chose à reprocher à ceux qui, en passant par leurs instances dirigeantes responsables, ont clairement défini leur position en faisant valoir que ce n’est ni le nombre ni la nature des portefeuilles proposés qui comptent, mais plutôt le programme et les priorités établis pour le gouvernement à venir. Tant il est vrai que la participation au gouvernement ne peut ni ne doit constituer une fin en soi. C’est le pourquoi de la chose qui prime. Le fond donc.
Ladite impasse ayant trop duré, il y a eu une autre initiative Royale après celle où le Souverain avait rappelé à juste titre que le Maroc a besoin d’un gouvernement sérieux et responsable avec à la base un programme clair et des priorités définies et que, de ce fait, sa formation ne peut être confondue avec ce qui serait un partage du butin électoraliste.  Il vient de charger deux de ses conseillers de faire part au chef du gouvernement désigné de l’urgence qu’il y avait à former un gouvernement dans les meilleurs délais.
L’autre grande satisfaction de l’année est également à mettre à l’actif de l’Institution monarchique avec à la clé cette superbe percée Royale et pas qu’au niveau continental (voir page 2).
Et pour revenir à ce cabinet qui a pris des allures de Godot, il ne serait pas inutile de rappeler qu’il aura fort à faire avec tous ces chantiers qui attendent d’être achevés ou tout simplement entamés.
Sans trop faire, cependant, dans le bilan gouvernemental, puisque c’est surtout une nouvelle année qui commence, faisons le vœu de voir nos hôpitaux se débarrasser de leurs carences pour mieux servir citoyennes et citoyens, dans des zones enclavées ou désenclavées soient-elles, nos tribunaux aussi et…nos écoles (aïe !), de ne plus voir de maisons tomber en ruine ni d’autres menacer ruine, ni encore nos chômeurs, diplômés ou pas, continuer de pulluler et d’essaimer.
Faisons surtout le vœu de voir le blocage (le vrai), celui du dialogue social, débloqué. Ce ne serait sûrement pas fait pour déplaire aux syndicats et encore moins aux salariés et autres fonctionnaires désabusés.    Et puis, il y a et il y aura cette éternelle bataille des idées. Pas de répit là. Mais s’il y a un vœu à exprimer à ce propos, c’est de voir les différentes parties prendre part au débat sans se laisser trop s’effaroucher. Tant il y a à faire à ce niveau-là.  
Faut-il rappeler qu’entre autres louables dispositions dont nous a gratifiés l’actuelle Constitution, il y a l’article 19, celui de l’égalité et de la parité et dont on est trop loin aujourd’hui. Oeuvrons pour une meilleure situation de la femme. Pour que celle-ci ne soit plus discriminée, rabaissée et violentée. Pour que l’on n’entende plus parler de ce mariage de mineures qui nous fout trop la honte. Assumons ensemble notre responsabilité civique et juridique pour reconnaître aux majeures et majeurs leur majorité et  que l’on n’entende plus parler de quelque bidule dit l’article 490 du Code pénal…
L’année 2017 sera de la sorte une bonne et heureuse année…


Par Mohamed Benarbia
Samedi 31 Décembre 2016

Lu 1487 fois


1.Posté par DR IDRISSI MY AHMED le 31/12/2016 23:53
Que vous dire, amis d’ici et de partout sur la page de Libé ?

Des vœux pour vous tous et pour toutes les années !







VŒUX DE BONHEUR ÉTERNEL ET PAIX AUX TERRIENS





Que dire comme vœux à vous tous, Lecteurs de Libé ?

Aux amis de nos forums M.G., Lions et V-B ?

Quand on est médecin, de longue date,

Ou, quand on ait essayé bien des maladies ?



Quand on sait à peu près ce que veulent les gens,

Que souhaiter à ceux, qui professent dans la santé,

Qui ont des problèmes de vue ou des paralysies,

Qui ont des moyens limites ou quasiment absents !



Excellences et doctes Conseillers de Sa Majesté,

Que souhaiter à ceux et celles qui cherchent refuge,

Attention, savoir, compétences et soins, auprès d’eux ?



‘’Que’’ est une somme d’espoirs, de volonté,

De prières, de craintes et d’attentes, de buts,

Pas seulement de questions et de souhaits !

Pas seulement à l’orée de l’an 17 et autres années,

Mais à l’entrée de tous les services de santé .



Alors mes amis, patients et médecins,

Vous qui êtes debout et encore bien sains,

‘’Que’’ 17 et les suivantes, vous soient agréables,

Pleines de santé et de succès certains !



Je veux cet espoir, cette volonté, ces vœux,

Aux gens de toutes les époques et les contrées.

L’avenir, ce sont nos enfants , que leur laisser

Comme civilisation et relations entre personnes ?



Qu’ils soient d’Afrique, d’Occident ou d’Asie ,

Entre les terreurs, la poussière et le sang

Qu’ils trouvent égards, soutiens et respect,

La dignité devant tous les hommes de bien,

Sans discriminations, ni haine ou mépris !



Amen ! Hé men d’ici et d’outre frontières,

Je vous laisse le bonheur , la paix,

Et des prières pour chaque jour de l'année.

Il suffit de me relire pour les suivantes

Et à plus pour une meilleure vie !



Dr Idrissi My Ahmed, Président de l’AAMM

Repris 31 Décembre 2016

2.Posté par Tarek le 01/01/2017 19:03
Bonne année et bonne santé et de bonheur et de paix aux marocaine et marocain à l intérieur de notre beau pays ainsi qu' à ceux qui vivent à l étranger ....Et je souhaite que cette année soit une année de paix dans ce monde inchallah

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs