Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Halte au diktat obscurantiste




Halte au diktat obscurantiste
La barbarie se fait de plus en plus insoutenable. Le terrorisme se fait de plus en plus sanguinaire. Arrêtons de nous voiler la face. Il est plus que jamais question d’appeler un chat un chat, de désigner les responsables de cette horreur et de toutes ces ignominies. Se limiter aux seuls exécutants, brebis égarées ou loups solitaires, ce serait sûrement se refuser à attaquer le mal à la racine
Vendredi dernier, il y a eu des morts par dizaines et des blessés par centaines. Leur seul tort, ou péché pour puiser dans un registre justifiant toutes les horreurs et disculpant de toutes les crapuleries, c’est qu’ils voulaient vivre leur vie, sans faire de mal à personne.
Des touristes qui, dans leur amour pour la vie et pour leurs semblables, ont prévu de passer de bons moments dans cette Tunisie certes meurtrie et tout aussi cernée par des frontières à haut risque, mais qui n’en sert pas moins un modèle rarissime dans ce monde arabe secoué,  dans bien de cas, par ce qu’on l’on a arbitrairement et trop maladroitement baptisé de « Printemps arabe ». Un  printemps aux couleurs du sang. Un printemps synonyme de folie meurtrière.
D’autres morts et blessés par dizaines sont tombés à Koweït City. Ils n’étaient pas sur une plage, mais dans une mosquée. Qu’importe, il y avait une bonne raison de les tuer. Pour leur malheur, ils se réclamaient d’un autre courant que celui prôné par les tueurs. Il n’y a d’islam que celui des tueurs. Il ne peut y avoir de vie que celle voulue par Daesh. Il n’y a d’Etat que celui dit EI.
Ce même vendredi, le bilan aura été moins lourd en France. Statistiquement parlant, mais l’horreur est la même. Un seul mort, mais le scénario ayant accompagné cet assassinat est tout aussi insupportable. Le meurtrier ne s’est pas contenté d’étouffer sa victime. Il l’a  décapitée, a accroché sa tête à des grilles, planté, à côté, des drapeaux daeshiens, avant de poser avec son « butin » et d’envoyer un selfie immortalisant son forfait. Il cherchait manifestement à s’ériger en héros, même avec un aussi « petit » bilan. Tellement petit que les commanditaires s’abstiennent de se l’approprier, comme ils l’ont fait pour les attentats de Sousse et de Koweït City.
Mais la signature est là. Ne serait-ce que par cet endoctrinement qu’il a subi au contact des salafistes lyonnais ou de ce voyage effectué en Syrie.
Plus le sang coule, plus la nébuleuse terroriste se montre déterminée, grisée qu’elle est par ses succès macabres.
Il faut bien se dire que Daesh, Al Qaïda et autres monstruosités ne sont pas sortis du néant. Il y a tout un environnement, tout un système, de gros moyens financiers et logistiques mis à la disposition de la bêtise et de la haine pour en faire ce qu’ils sont aujourd’hui.
Il est clair que le monstre a dépassé les visées et les desseins du maître. Mais il y en a qui n’ont toujours pas assimilé ces enseignements.
Exploiter sans rechigner,  sans vergogne la religion à des fins politiques. Porter atteinte aux droits et libertés des citoyennes et citoyens en faisant  valoir des arguments que l’on veut indiscutables. Se laisser offusquer par une production cinématographique, par une émission de télé, par des jambes dévoilées ou par des habits qui ne ressembleraient pas à une burka ou à un tchador… Ou encore  permettre à de pseudo-cheikhs et autres minables prêcheurs de véhiculer des messages de haine et de franches incitations au meurtre…
Le but est on ne peut plus clair : « daeshiser » la société. Faites gaffe les Benkirane et consorts. A force de jouer avec le feu…

Par Mohamed Benarbia
Mardi 30 Juin 2015

Lu 835 fois


1.Posté par nietobscure le 30/06/2015 10:11
les fanatiques islamistes sont devenus,pour le besoin de leur cause de la haine,les alliés objectifs des voyous qui s'attaquent aux filles et femmes paisibles ,dans le but de provoquer une anarchie recherchée par les obscurantistes à la solde de leurs frères islamistes du moyen orient à feu et à sang ,
les obscurantistes salissent l'islam par les haines et les assassinats des innocents,comment considérer que les assassins des gens paisibles en prières dans les mosquées,sont des musulmans,non ce sont des assassins et uniquement des assassins ,
jamais dans l'histoire moderne du maroc des filles ont été calomniées et trainées sauvagement pour leur habillement,
deash se prépare en semant la haine parmi les voyous de notre société devenue prisonnière
des obscurantistes pijidi qui sournoisement visent une situation à l'égyptienne ,en s'attaquant aux plus démunis de la société ,les filles et les femmes,
ces barbus nient complétement qu'ils ont été crée par leurs mères des femmes, qu'ils des enfants parmi eux des filles,
l'enfer, c'est les obscurantistes!

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs