Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Habib El Malki tire la sonnette d’alarme : «La crise actuelle est mal gérée et sans perspective»




Habib El Malki tire la sonnette d’alarme : «La crise actuelle est mal gérée et sans perspective»
«Toute tentation d’une cure d’austérité pénaliserait lourdement l’économie nationale». C’est en ces termes que Habib El Malki a tiré la sonnette d’alarme sur toute éventualité d’engager le pays dans une politique d’austérité à travers l’octroi de facilités de crédit du Fonds monétaire international. Dans un entretien accordé à notre confrère «L’Economiste», le leader socialiste s’est exprimé sur plusieurs sujets, en l’occurrence la conjoncture économique que traverse le Maroc et la politique du gouvernement,  le rôle de  l’opposition et la volonté d’une coordination pragmatique entre ses différentes composantes, l’action de l’USFP durant les premiers mois de la nouvelle législature et les perspectives  pour éviter de subir les conséquences du plan d’ajustement structurel au Maroc. Habib El Malki livre aussi dans cet entretien son opinion sur les enjeux du prochain Congrès du parti de la Rose. Concernant la conjoncture économique actuelle, le leader socialiste va droit au but en mettant en garde, l’actuel gouvernement contre les facilités d’octroi de crédits : «La crise actuelle est mal gérée et sans perspective; il y a réellement un risque de retour du PAS  dans sa nouvelle formule». Et le membre du Bureau politique du parti de Ben Barka d’ajouter que les facilités de crédits du FMI ne se font pas sans conditions et que le FMI n’est pas une organisation caritative. Pour mieux agir contre la crise, Habib El Malki propose deux axes principaux, à savoir la définition d’une stratégie économique cohérente à partir d’une évaluation sérieuse des différentes politiques sectorielles. «Ensuite, il faut mettre en place une politique financière au service de la croissance», conclut le président du Centre marocain de la conjoncture.
A rappeler que le gouvernement a dernièrement surpris tout le monde en sollicitant    l’aide du FMI qui lui a accordé une “ligne de précaution et de facilités” de 6,2 milliards de dollars, un montant jamais atteint dans l’histoire économique du Maroc. Dans son entretien accordé à L’Economiste, Habib El Malki prône plus de pragmatisme et plus de coordination au sein de l’opposition. «Les composantes de l’opposition ont des parcours différents. Mais un certain pragmatisme s’impose. Cela se traduit par des actions de coordination ciblées, sur des questions d’intérêt commun», a-t-il déclaré. Le leader socialiste a, par ailleurs, précisé que le parti de Abderrahim Bouabid a depuis son retour à l’opposition assumé ses responsabilités en prenant position sur plusieurs problèmes de société.
A une question sur le 9ème Congrès de l’USFP, le leader ittihadi a indiqué que «les enjeux du prochain Congrès se résument dans la nécessité d’un profond changement grâce à une grande cohésion à l’intérieur du parti». Il a expliqué qu’il s’agit d’approfondir la réflexion sur l’identité du parti (….) et de dégager un modèle d’organisation capable d’approfondir la démocratie interne et de mobiliser».

KAMAL MOUNTASSIR
Mercredi 5 Septembre 2012

Lu 793 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs