Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Grande manifestation dimanche à Kiev pour préparer "une offensive pacifique"

L’UE accusée de faire pression sur l’Ukraine




Grande manifestation dimanche à Kiev pour préparer "une offensive pacifique"
L'opposition appelle à une nouvelle grande manifestation dimanche à Kiev pour préparer "une offensive pacifique" alors que les pourparlers avec le pouvoir semblent être dans l'impasse.  "La question principale qui y sera abordée est une offensive pacifique des militants du Maïdan pour que les exigences des manifestants soient remplies", a indiqué le parti de l'opposante emprisonnée Ioulia Timochenko dans un communiqué, sans plus de précisions. 
Le rassemblement, le onzième depuis le début de la contestation fin novembre débutera à midi (10H00 GMT) sur le Maïdan, place centrale de Kiev occupée par les manifestants et entourée de barricades.   Le mouvement né de la volte-face pro-russe du pouvoir au détriment d'un rapprochement avec l'Union européenne a évolué en un rejet du régime du président Viktor Ianoukovitch.  Les négociations entre M. Ianoukovitch et l'opposition, engagées après les heurts violences fin janvier ayant fait quatre morts et plus de 500 blessés, ne semblent pas avoir débouché sur un compromis.   Après la démission fin janvier du Premier ministre Mykola Azarov, son successeur n'a toujours pas été désigné, les alliés du président, majoritaires au Parlement, laissant entendre qu'ils ne soutiendraient pas un candidat d'opposition.  L'un des leaders de l'opposition, Arseni Iatseniouk, qui s'est vu proposer le poste de Premier ministre par le président, a souligné qu'il pourrait l'accepter si l'opposition obtenait des postes clé au gouvernement et après une réforme constitutionnelle réduisant les pouvoirs présidentiels au profit du gouvernement et du Parlement.  Les débats sur cette réforme semblent être au point mort. 
 La crise ukrainienne a attisé les tensions entre la Russie et les Occidentaux accusés par Moscou d'encourager la contestation et de vouloir créer "une sphère d'influence" en Ukraine. 
 Les relations entre l'Union européenne et la Russie ont atteint "leur moment de vérité" avec la crise en Ukraine, a estimé jeudi le ministre russe des Affaires étrangères, accusant les Occidentaux de faire pression sur Kiev, dans une tribune publiée par le journal Kommersant.
 Le ministre allemand des Affaires étrangères, Frank-Walter Steinmeier, a pour sa part déclaré que "personne n'avait intérêt à une escalade de la situation" en Ukraine dans une interview à Kommersant de vendredi, où il défend l'importance d'un dialogue avec la Russie.

AFP
Samedi 15 Février 2014

Lu 122 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs