Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Grâce à l’ouverture du CHU Hassan II : Amélioration des prestations sanitaires à Fès




L'ouverture du centre hospitalier universitaire Hassan II de Fès a renforcé d'une manière remarquable les prestations de santé dans la capitale spirituelle, a affirmé jeudi le coordinateur du secteur de la santé de la région Fès-Boulemane.
S'exprimant devant le conseil de la préfecture de Fès, réuni en session ordinaire pour le mois de janvier, il a appelé à la conjugaison des efforts de tous les intervenants pour doter le secteur en moyens humains et financiers, afin de lui permettre de jouer pleinement son rôle et de contribuer à la réussite de la stratégie lancée par le ministère de la Santé.
Le nouveau complexe, comprend l'hôpital des spécialités (615 lits), l'hôpital mère-enfant (235 lits) et le centre d'oncologie et de médecine nucléaire (30 lits), qui sont dotés d'équipements modernes et d'un personnel composé de 120 médecins et de 885 infirmiers, a-t-il dit, rappelant que 24.618 patients ont été reçus au CHU en 2008.
Le coordinateur du secteur de la santé de la région Fès-Boulemane a, par ailleurs, indiqué que l'hôpital Ghassani, d'une capacité de 398 lits, sera transformé en un centre hospitalier provincial, géré de manière autonome (SEGMA), dans le but de lui permettre de mieux s'acquitter de sa mission et de continuer à offrir ses prestations aux citoyens.
Pour ce qui est des hôpitaux Ibn Al Khatib (392 lits) et Ibn Baitar (60 lits), ils comptent un effectif de dix huit médecins généralistes, de 50 spécialistes et de 230 infirmiers.
Le coordinateur a également fait état de l'existence de sept maternités opérant dans les zones rurales, rappelant que le secteur privé, fort de 356 médecins et de 144 dentistes, assure 30% des prestations de santé dans la préfecture de Fès.
Au total, a-t-il poursuivi, la préfecture dispose de 34 établissements de santé à caractère préventif, de trois hôpitaux relevant du CHU, de 3 centres hospitaliers provinciaux et deux établissements mixtes.
Elle dispose également de trois centres de traitement de la tuberculose et des maladies respiratoires, d'un centre de référence pour la planification familiale et d'un laboratoire d'épidémiologie et d'hygiène du milieu, données qui permettent à la ville de jouer un rôle de premier plan en matière de santé, a souligné le responsable.

MAP
Samedi 31 Janvier 2009

Lu 291 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs