Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Gaza : Israël va ouvrir un couloir humanitaire mais refuse tout cessez-le-feu




Gaza : Israël va ouvrir un couloir humanitaire mais refuse tout cessez-le-feu

Tout en persistant dans son refus d’un arrêt de l’offensive contre la bande de Gaza, Israël a accepté mercredi l’ouverture d’un couloir humanitaire dans ce territoire palestinien soumis à des bombardements massifs qui ont fait la veille au moins 40 morts dans une école de l’ONU.
Sur le plan diplomatique, les efforts en vue d’un cessez-le-feu se sont intensifiés. Le président égyptien Hosni Moubarak a invité Israéliens et Palestiniens à une réunion d’urgence. Il a aussi convié le Premier ministre israélien Ehud Olmert mercredi au Caire, après des discussions entre Israéliens et Palestiniens au niveau des experts, selon le chef de la diplomatie française Bernard Kouchner.
Le haut représentant de l’UE pour la politique étrangère Javier Solana doit aussi poursuivre au Caire et Tel Aviv les efforts de l’Union européenne, selon Prague.
A New York, le président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, a demandé au Conseil de sécurité de l’ONU d’appeler à une “fin immédiate et complète de l’agression israélienne” et à la levée du “siège suffocant” du territoire. La Libye a mis en circulation un projet de résolution appelant à “un cessez-le-feu immédiat et permanent” et à “la cessation de toutes les activités militaires et des violences, y compris les opérations militaires israéliennes et les tirs de roquettes”.
L’offensive israélienne a coûté la vie à au moins 660 Palestiniens et fait plus de 2.950 blessés depuis son lancement le 27 décembre, selon les services d’urgence palestiniens.
Le cabinet du Premier ministre Ehud Olmert a annoncé tôt mercredi qu’Israël ouvrira un couloir humanitaire “afin de prévenir une crise humanitaire dans la bande de Gaza”. Le moment exact de l’ouverture du corridor n’a pas été précisé.
Les agences onusiennes et les organisations humanitaires ont dénoncé une crise humanitaire “totale” dans la bande de Gaza, un territoire pauvre et surpeuplé où la population est prise au piège alors que l’aide d’urgence est entravée par les combats et les hôpitaux débordés. L’offensive a provoqué de graves pénuries de denrées alimentaires, de carburant, d’eau courante et des coupures d’électricité.
Les combats entre activistes palestiniens et soldats israéliens se sont poursuivis tôt mercredi dans le nord du territoire palestinien tandis que le sud était visé par des raids aériens.
Un combattant palestinien a été tué à Gaza-ville, dans le quartier de Zeitoun et trois autres blessés, selon les urgences palestiniennes.
Mardi, trois écoles gérées par l’agence de l’ONU d’aide aux réfugiés (Unrwa), où des dizaines de civils s’étaient réfugiés, ont été bombardées. L’attaque la plus meurtrière, à Jabaliya (nord), a tué 43 Palestiniens, selon les services d’urgences palestiniens. L’ONU, dans un communiqué, a fait état de 30 morts et 55 blessés.
Cinq autres personnes ont trouvé la mort dans des attaques contre deux écoles de l’ONU à Gaza et Khan Younès (sud), alors qu’au moins 12 membres d’un même clan familial, dont sept enfants, ont péri dans le bombardement de leur maison à Gaza, selon des sources médicales.
Concernant Jabaliya, Israël a affirmé que ses forces avaient riposté à des tirs d’obus depuis l’école.
Le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon, qui doit se rendre la semaine prochaine au Proche-Orient, a qualifié de “totalement inacceptables” les attaques contre les écoles.
“L’attaque contre l’école de l’ONU montre que la guerre n’est pas dirigée contre le Hamas mais contre tout le peuple palestinien”, a déclaré le porte-parole du Hamas, Fawzi Barhoum, dont le mouvement contrôle Gaza. “Tout le monde est terrorisé et traumatisé car il n’y a plus de refuge pour fuir les violences”, a commenté le chef des opérations de l’Unrwa à Gaza John Ging.
Malgré les appels internationaux à un cessez-le-feu, Israël a maintenu son refus de cesser les opérations, soutenu par Washington qui réclame un “cessez-le-feu durable”, comprenant un arrêt définitif des tirs de roquettes. “Que les actes de terrorisme cessent, que cesse la contrebande d’armes du Sinaï (égyptien) vers Gaza, et les combats israéliens cesseront”, a dit Ehud Olmert.


Libe libe
Jeudi 8 Janvier 2009

Lu 361 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs