Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Fusillade contre un car de touristes devant un hôtel du Caire

Une agence de voyages responsable de la mort des 8 touristes mexicains




Des hommes armés circulant en moto ont ouvert le feu contre un car de touristes devant un hôtel du Caire, sans faire de victimes, a-t-on appris jeudi de sources sécuritaires égyptiennes.
 L'attaque s'est déroulée le long de l'avenue Al Haram menant aux pyramides de Guizeh. Un des tireurs a été arrêté sur place et le second est encerclé par les forces de sécurité dans un autre quartier de la capitale, a-t-on ajouté de mêmes sources.
Deux Israéliens figuraient au nombre des étrangers présents à bord du car, ont-elles dit.
Par ailleurs, l'enquête sur l'attaque aérienne menée par l'armée égyptienne qui a tué par erreur huit touristes mexicains et quatre Egyptiens en septembre pointe la responsabilité de l'agence touristique égyptienne qu'ils avaient engagée, ont indiqué mercredi les autorités mexicaines.
Les huit touristes et leurs quatre accompagnateurs égyptiens avaient été tués le 13 septembre quand des avions de combat ou des hélicoptères de l'armée avaient bombardé leurs véhicules à 250 km au sud-ouest du Caire, au coeur du vaste désert occidental, très prisé des touristes. Le groupe s'était arrêté pour déjeuner au cours d'une excursion.
Mercredi, la ministre mexicaine des Affaires étrangères, Claudia Ruiz Massieu, a déclaré au cours d'une conférence de presse, que le gouvernement égyptien l'avait informée que "les autorités administratives et l'agence de voyages auraient dû avoir davantage de précisions sur les autorisations et qu'ils seraient donc éventuellement responsables".
Mme Ruiz Massieu a ajouté que "l'enquête était sur le point de s'achever", selon le gouvernement égyptien.
Le gouvernement égyptien, qui avait été très avare d'informations sur les circonstances et les causes du drame, a affirmé que l'armée avait frappé ce groupe "par erreur", en traquant des "terroristes" jihadistes, mais que ces touristes se trouvait dans "une zone interdite".
Six touristes mexicains ont également été blessés dans l'attaque et rapatriés quelques jours après l'incident.
Le ministre égyptien des Affaires étrangères Sameh Choukry avait promis en septembre une "enquête approfondie et transparente", mais le parquet général avait interdit aux médias la publication de toute information relative aux faits ou à l'enquête.
Des survivants de l'attaque avaient indiqué que leur groupe avait été bombardé par des avions et un hélicoptère.

Vendredi 8 Janvier 2016

Lu 287 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs