Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Fuite du Premier ministre libyen Al Zeidan




Fuite du Premier  ministre libyen Al Zeidan
L’avion privé transportant Ali Zeidan, le Premier ministre libyen en fuite, a fait escale à Malte quelques heures mardi au soir, a révélé à la presse le Premier ministre maltais Joseph Muscat.
 Selon M. Muscat, «l’avion s’est arrêté à Malte pendant deux heures le temps de se ravitailler avant de repartir vers un autre pays européen».
 Le Premier ministre maltais n’a pas précisé la destination de l’avion privé de l’ancien Premier ministre libyen destitué.
 M. Muscat a déclaré lors d’une interview à la télévision qu’il avait rencontré brièvement Ali Zeidan: «C’était juste une marque d’amitié personnelle», a-t-il précisé, ajoutant que La Valette «suivait de très près la situation libyenne».
Ali Zeidan s’était déjà arrêté le mois dernier à La Valette alors qu’il se rendait en Suisse.
Il a été démis mardi de ses fonctions par le Parlement de Libye, à l’issue d’un long bras de fer entre l’exécutif et le législatif qui a quasiment paralysé le pays en proie au chaos et à des velléités séparatistes.
 Le Congrès a voté pour le retrait de la confiance au Premier ministre Ali Zeidan avec 124 voix et a chargé le ministre de la Défense Abdallah Al-Theni d’assurer l’intérim jusqu’à la nomination d’un nouveau chef de gouvernement dans un délai de deux semaines», a annoncé le Congrès général national (CGN, Parlement), la plus haute autorité politique du pays.
 Dans la soirée de mardi, le procureur général libyen avait émis une interdiction de voyage à l’encontre de M. Zeidan.
Le Congrès reproche aussi à M. Zeidan de n’avoir pas résolu une crise pétrolière qui dure depuis plusieurs mois, depuis la fermeture des principaux ports pétroliers par des protestataires.
 Le chargement d’un pétrolier battant pavillon nord-coréen ce week-end au profit de ces rebelles autonomistes a ravivé les critiques contre le Premier ministre, en particulier après l’échec de l’arraisonnement du pétrolier par la marine libyenne.
 Excédé, le Congrès a annoncé lundi la formation d’une force militaire chargée de «libérer» les sites pétroliers, une opération qui pourrait raviver des tensions et rivalités tribales et des velléités séparatistes dans l’Est. 

AFP
Jeudi 13 Mars 2014

Lu 113 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs