Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Frappe aérienne américaine contre une mosquée près d'Alep

L'armée syrienne affirme avoir abattu un avion israélien et Israël dément




Les Etats-Unis ont reconnu avoir effectué une frappe dans le nord de la Syrie contre Al-Qaïda, mais nient avoir délibérément visé la mosquée où au moins 46 personnes ont péri selon un nouveau bilan avancé vendredi.
La plupart des victimes du raid de jeudi soir dans le village d'al-Jineh dans la province d'Alep sont des civils, a indiqué l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).
La coalition internationale sous commandement américain mène des frappes aériennes contre des groupes jihadistes en Syrie et en Irak depuis 2014, qui ont provoqué involontairement des centaines de victimes.
"Nous n'avons pas visé une mosquée, mais le bâtiment que nous avons ciblé, là où avait lieu le rassemblement (d'Al-Qaïda), se trouve à environ 15 mètres d'une mosquée qui est toujours debout", a plaidé jeudi soir le colonel John J. Thomas, porte-parole du Centcom, le commandement des forces américaines au Moyen-Orient.
Dans un communiqué préalable, le Centcom avait annoncé que "les forces américaines (avaient) effectué une frappe aérienne sur un rassemblement d'Al-Qaïda en Syrie, le 16 mars, dans la province d'Idlib, tuant plusieurs terroristes".
Plus tard dans la journée de jeudi, le porte-parole du Centcom a cependant reconnu que la localisation précise de cette frappe n'était pas claire, mais qu'il s'agissait bien du même raid rapporté sur le village d'al-Jineh, à 30 km à l'ouest d'Alep.
"Nous allons enquêter sur les allégations selon lesquelles cette frappe aurait fait des victimes civiles", a ensuite déclaré le colonel Thomas.
Selon Rami Abdel Rahmane, directeur de l'OSDH, une centaine de personnes ont également été blessées dans ce raid aérien sur ce village sous contrôle de groupes rebelles.
Des images filmées par un correspondant de l'AFP montrent des habitants et des Casques blancs, ces secouristes des zones rebelles de Syrie, fouillant les décombres à l'aide de torches et de pelles.

On y voit une partie du bâtiment religieux entièrement détruite et des voitures à proximité carbonisées.
"Nous avons entendu des explosions quand la mosquée a été frappée. C'était juste après la prière, à un moment où en général il y a des cours de religion pour les hommes", a témoigné Abou Mohammed, un habitant.
Par ailleurs, Israël et la Syrie ont connu dans la nuit de jeudi à vendredi leur plus sérieux accrochage depuis 2011, avec des raids sur le territoire syrien, une riposte anti-aérienne et l'interception d'un missile en direction du territoire israélien.
L'armée syrienne a affirmé avoir abattu l'un des avions israéliens et en avoir atteint un deuxième, ce que l'armée israélienne a démenti.
Quatre avions de chasse israéliens "sont entrés dans l'espace aérien (syrien) à 02H40 (00H40 GMT) via le territoire libanais et ont atteint une cible militaire près de Palmyre", dans le centre de la Syrie, a indiqué l'armée syrienne citée par l'agence officielle Sana.
"Notre défense aérienne a abattu un appareil, touché un autre et forcé les autres à fuir", a-t-elle dit.
L'armée israélienne a démenti. "La sécurité de civils israéliens ou de l'appareil de l'aviation israélienne n'a à aucun moment été menacée", a-t-elle affirmé.
L'armée israélienne a fait état de plusieurs tirs de missiles anti-aériens, dont l'un a été intercepté par le système israélien de défense anti-aérienne.
Elle n'a pas fourni plus de détails sur l'incident. Mais, selon la presse, le missile intercepté l'a été au-dessus du territoire israélien par le système Arrow.
Il s'agirait de l'un des tout premiers cas d'usage opérationnel d'Arrow.

Samedi 18 Mars 2017

Lu 553 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs