Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

François Hollande en visite officielle au Maroc : Redynamiser des relations séculaires




Le Président François Hollande délaissera, le temps d’un week-end, son bureau de l'Elysée aux ‘’Journées du patrimoine ’’et aux visiteurs pour se rendre au Maroc, samedi 19 et dimanche 20 septembre, histoire d’honorer par une visite de "travail" et d'"amitié" l’invitation de S.M le Roi Mohammed VI.
Lors de son séjour, le Président français décernera les insignes d’officier de la Légion d’honneur à Abdellatif Hammouchi, patron de la police et du contre-espionnage marocains, et ceux de commandeur à l’artiste peintre Mehdi Qotbi, président de la Fondation nationale des musées marocains.
Le chef d’Etat français devrait être accompagné de plusieurs ministres et de chefs d’entreprises. Parmi les personnalités ministérielles de la délégation outre les ministres des Affaires étrangères, Laurent Fabius et de l’Intérieur Bernard Caseneuve, on retiendra, nous autres Marocains, la présence de la ministre de l’Education nationale, Najat Vallaud-Belkacem, et celle du Travail, Myriam El Khomri, deux dames qui ont plus que des attaches avec le Maroc et plus particulièrement le nord du pays.
Mais pour François Hollande qui aura privilégié Tanger comme escale officielle à sa seconde visite présidentielle au Royaume, après celle d'avril 2013, c’est aussi l’occasion de raffermir et redynamiser les liens historiques d’un incontournable partenariat.  
Le voyage du Président français au Maroc, est aussi l’opportunité de réaffirmer une volonté partagée de renforcer la coopération bilatérale. D’autant plus que les relations politiques, économiques, culturelles, sécuritaires et autres, mises à mal par un concours de circonstances dont se seraient passés volontiers les deux pays, ont un besoin urgent d’être ragaillardies.   
La France et le Maroc après, pour ainsi dire, une « année blanche » où tout alla de travers, sont parvenus avec sagesse à dissiper des brouilles qui avaient envenimé des relations naguère basées sur des convergences d’intérêt et d’amitié certaines.
Aujourd’hui, l’heure est à la reconstruction et sûr qu’au Maroc, autant S.M le Roi Mohammed VI que François Hollande s’y attelleront. A titre de rappel, en présence de Son Altesse Royale la Princesse Lalla Meryem qui représentait le Royaume, lors de l'inauguration de l'exposition sur "Le Maroc contemporain", à l'Institut du monde arabe (IMA), en octobre dernier, le Président français avait déclaré qu'il "veillerait personnellement" à ce que les relations franco-marocaines "puissent être amplifiées, consolidées et si c'était nécessaire relancées".
En février 2015, il recevait le Souverain au Palais de l'Elysée et réaffirmait l’attachement à l'amitié entre la France et le Maroc tout en son soulignant son caractère exceptionnel. Le chef de l'Etat français, en outre, s’engageait dans un processus d’accompagnement du Maroc dans la voie choisie, de modernisation économique et d'approfondissement de l'Etat de droit.
La visite de S.M le Roi Mohammed VI était le prélude à un dégel annoncé et donnait le la à une série de voyages officiels et des délégations de haut rang, de tenter d’harmoniser et de redynamiser des relations rendues moribondes par la force des choses, d’une querelle politico-judiciaire et d’impairs diplomatiques.
C’est ainsi que Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères, et Manuel Valls, Premier ministre, se rendirent au Maroc respectivement en mars et avril, ouvrant la voie à d’autres rencontres dont celle de  haut niveau ‘’France Maroc’’ tenue fin mai, à Paris. Une enveloppe d’une cinquantaine de millions d'euros en dons et de prêts qui devait bénéficier à différents programmes de développement fut attribuée au Maroc par l’AFD (Agence française de développement). De son côté, le Royaume s’engageait et octroyait à des entreprises françaises, des contrats publics.
Force est de constater donc que l’économie  se taille la part belle et tient une place prépondérante dans les relations franco-marocaines. La relance ou la création de liens économiques entre le Maroc et la France est palpable, à preuve l’accroissement des flux commerciaux.
D’ailleurs le choix de la ville du Détroit n’est pas un pur hasard. Et pour cause, le fleuron de l’industrie automobile française s’y trouve. L’usine Renault d’une capacité de production annuelle de 400.000 véhicules y est implantée depuis 2012. Pas loin de là, à Kénitra sa rivale PSA a élu domicile et compte bien rentrer dans ses frais.
Quand on sait aussi que Tanger devrait être également reliée à Casablanca (capitale économique) par une ligne à grande vitesse équipée de rames de fabrication française Alstom et dont les premières ont déjà été livrées, c’est dire qu’il y a du ‘’cocorico’’ dans l’air. Paris tout comme Rabat peuvent bomber le torse dans le domaine.
Outre ce dernier, des secteurs comme ceux sécuritaires ou de la justice, de par des résultats concrets, en ces temps où le terrorisme est devenu enfin l’affaire de tous et que le nouvel accord d’entraide judiciaire entre la France et le Maroc est entré en vigueur, sont les signes indéniables d’une qualité de coopération certaine. L’accord prévoyant, entre autres, que désormais toute plainte pénale visant un Marocain se trouvant en France doit être aussitôt transférée au Maroc, a été largement adopté par l’Assemblée française en juin et approuvé en juillet par le Parlement français.
Rabat et Paris devront se pencher aussi sur un autre domaine sensible, celui de l’immigration, et très certainement que le projet européen de construction de centres pour immigrés subsahariens en Afrique du Nord devrait être abordé.
Mais il n’y a pas que cela. D’autres domaines, touristiques, culturels, sportifs ou autres seront au menu de la visite au Maroc du chef d’Etat français.

Mohamed Jaouad Kanabi
Samedi 19 Septembre 2015

Lu 2849 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs