Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Fouad Belkacem déféré devant la justice anversoise

Démantèlement du groupe Sharia4Belgium en Belgique et arrestation de jihadistes en Espagne




Fouad Belkacem déféré devant la justice anversoise
Le procès contre le groupe terroriste Sharia4Belgium s’est poursuivi hier au tribunal correctionnel d’Anvers (Belgique). 46 personnes sont inculpées dont Fouad Belkacem, alias Abou Imran ; un Belgo-Marocain qui est considéré comme le cerveau de ce groupe qu’il a créé à Anvers en 2010 avec Faisal Mamoun tué en Syrie.
«Fouad Belkacem en était l'incontestable numéro 1. Il en était le fondateur, le porte-parole, le prédicateur et la personne de contact pour les groupes étrangers similaires. Il avait une fonction de meneur de chaque activité du groupe. Il en diffusait l'idéologie salafiste, recrutait les membres et s'occupait de leur endoctrinement », a affirmé le journal La Libre Belgique.
Selon l’AFP, le procureur du parquet fédéral, Ann Fransen, a souligné que ce «groupe terroriste qui a multiplié dernièrement ses appels à la violence est lié à l’Etat islamique et il y a également des indices sérieux qu’il ait incité à la  violence à travers ses messages de haine».
Retraçant l'historique et l'idéologie de ce groupe qu'elle a qualifié de  « terroriste», le procureur a évoqué leurs conférences de presse « provocatrices »,  où le modèle démocratique occidental était conspué, les manifestations dégénérant en émeute dans les rues d'Anvers et de Bruxelles, ou encore les  vidéos de propagande «salafiste» réalisées et diffusées sur Internet.
Toutes ces activités «ne peuvent être interprétées autrement que comme des  appels publics au jihad armé», a estimé Fransen, qui a détaillé le mode de  fonctionnement, la structure, les contacts internationaux et les méthodes de  recrutement de ce groupuscule jihadiste.  S'ils ne sont pas accusés d'avoir préparé des attentats en Belgique,  « beaucoup de figures de proue de ce mouvement sont allées en Syrie pour se battre aux côtés des groupes « Al-Nosra » et «Etat islamique», a-t-elle ajouté.
Par ailleurs, le responsable de la police dans le préside occupé de Sebta, Alfonso Sánchez, a souligné, lundi dernier, que les services d’information de son département ont ouvert des enquêtes sur la disparition de plusieurs femmes jihadistes à Sebta.
En août dernier, les forces de sécurité au préside occupé Mellilia ont interpellé deux jeunes femmes jihadistes qui s’apprêtaient à rallier les combattants en Syrie et en Irak. L’une d’entre elles est mineure (14 ans) et réside à Sebta, alors que l’autre, Fouzia Allal Mohamed, qui est native de Mellilia est âgée de 19 ans. Les deux jeunes femmes ont été interpellées alors qu’elles étaient en route vers le Maroc pour prendre contact avec un réseau terroriste qui devait les envoyer en Irak ou en Syrie.
Alfonso Sánchez a également affirmé que «la police avait estimé qu’en mai dernier, 21 personnes se sont rendues en Irak et en Syrie pour y rallier les organisations jihadistes. Des neuf plaintes déposées par les parents de ces personnes disparues, l’une concerne  une personne mineure ».
 

T.M
Mercredi 1 Octobre 2014

Lu 879 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs