Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Forces de l’ordre marocaines et espagnoles sur le qui-vive

Plus de 200 Subsahariens en quête d’émigration clandestine vers Sebta




Plus de 200 migrants clandestins sont cantonnés en territoire marocain en attendant le moment opportun d’entrer dans le préside occupé de Sebta, a rapporté l’agence espagnole EFE en citant des sources policières.
Selon la même source, ces migrants d’origine subsaharienne sont cachés dans la montagne proche de cette ville.
La majorité d’entre eux tentent d’accéder au préside occupé soit à la nage, soit à bord d’embarcations de fortune, soit en se cachant dans le double fond des voitures.
Leur dernière tentative d’en forcer l’entrée remonte au 31 octobre 2016 date au cours de laquelle près de 232 subsahariens y avaient effectivement pénétré.
Toutefois, la même  source a souligné que le nombre de migrants clandestins a notablement diminué au cours de ces derniers mois. Cela est dû à l’extrême vigilance des forces de l’ordre.
Par ailleurs, le président des Verts au préside occupé de Mellilia, Toni Roderic, a vivement critiqué les responsables de cette ville qui, selon lui, ne comptent pas respecter les traditions des musulmans notamment en ce qui concerne l’Aïd Al Adha en tentant, de nouveau, d’interdire l’importation de 6.000 têtes d’ovins depuis le Maroc.
Toni Roderic fait allusion aux déclarations de la conseillère de la présidence et de la santé publique de Mellilia, Paz Velázquez (Parti Populaire) dans lesquelles elle avançait que les autorités de la ville interdiront l’année prochaine l’entrée des moutons marocains à l’occasion de l’Aïd Al Adha, a rapporté avant-hier l’agence espagnole Europa Press.
«Nous saluons madame la conseillère pour sa sincérité en divulguant clairement son intention d’interdire, l’année prochaine, l’importation de moutons à l’occasion de la fête du sacrifice, mais cela n’a rien à voir avec la fièvre aphteuse», a-t-il ajouté.
Il convient de rappeler que cette même conseillère avait annoncé au début du mois de mars dernier, soit plusieurs mois avant la fête du sacrifice, que les autorités de Mellilia s’opposaient à toute importation de moutons marocains. Elle avait affirmé qu’«il sera impossible d'importer des ovins marocains cette année et l'année prochaine en raison de la fièvre aphteuse», tout en ajoutant que cette interdiction mise en place au niveau national «relève d'un motif exclusivement sanitaire, et qu'elle n'a pas pour but d'affecter les traditions des musulmans de Mellilia».
Cette décision avait suscité l’ire des musulmans de la ville et de plusieurs associations telle que «Voluntario islamico de Accion social» (VIAS) qui avaient manifesté au cours de l’été dernier pour protester contre les décisions aberrantes des dirigeants de la ville.

 

H.T
Mardi 22 Novembre 2016

Lu 1130 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs