Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Financement, transhumance, unions des partis et observation des élections : La loi sur les partis définit les règles du jeu




Financement, transhumance, unions des partis et observation des élections : La loi sur les partis définit les règles du jeu
La loi sur les partis serait fin prête dans sa mouture finale. Après avoir pris plus ou moins en considération les propositions des différents partis politiques, elle pourrait  bien être  présentée lors du prochain Conseil de gouvernement. Les points qui ont retenu l’attention des différentes parties concernent particulièrement le soutien financier des partis, la transhumance et les unions des formations politiques.
Pour la question du financement des partis, la mouture finale a été identique à la première copie et par la même accorde une subvention annuelle à toutes les formations qui ont participé aux élections législatives  et qui ont  couvert  au moins 10% des circonscriptions électorales locales relatives aux élections générales législatives.
Concernant la question de la  transhumance politique, particulièrement celle qui survient après l’échéance électorale et à propos de  laquelle la nouvelle Constitution a tranché, les partis qui veillent  à garantir la stabilité politique et institutionnelle des structures démocratiques ont relevé que la transhumance antérieure n’a pas été traitée avec la même fermeté.
Pour ce qui est des unions des partis politiques, le projet n’a pas pris en compte la vision qui a pour objectif de placer l’union des partis au même niveau que tout parti, tel que stipulé dans la Constitution.
Par ailleurs, le Conseil de gouvernement avait adopté, mardi, un projet de loi relatif aux conditions et modalités d'observation neutre et indépendante des élections.
La mouture finale est allée au-delà des espoirs de tous les acteurs  dont les associations civiles et des droits de l’Homme.
Aux termes de ce projet de loi, la mission d'observation électorale sera confiée aux institutions nationales habilitées par la loi, ainsi qu'aux associations de la société civile et aux ONG internationales.
Le projet consacre également le principe d'accréditation des observateurs électoraux par une commission créée auprès du Conseil national des droits de l'Homme qui sera chargée de réceptionner et d'examiner les demandes d'accréditation.

Larbi Bouhamida
Samedi 6 Août 2011

Lu 689 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs