Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Fin d’une prise d’otages au bilan effarant


L’armée algérienne a eu la main lourde



Fin d’une prise d’otages au bilan effarant
Le bilan de la prise d’otages après l’assaut final de l’armée algérienne sur le complexe du site gazier de Tiguentourine s’est révélé bien plus lourd que les 55 morts (23 otages et 32 membres d’un commando terroriste, proche d’Al-Qaïda) comme annoncé par les autorités algériennes. En effet, selon la presse algérienne, quelque 25 corps d’autres otages ont été découverts au cours des opérations de déminage et de ratissage du site dans la journée de dimanche, à l’issue de l’attaque du site gazier à 50 km d’Aïn Amenas au sud-est de l’Algérie. Les autorités algériennes avaient diffusé dans le même communiqué du bilan, la libération de 107 otages expatriés et de 685 autres de nationalité algérienne.
Diplomatiquement et globalement, l’opération commanditée par les autorités algériennes a été loin de faire l’unanimité parmi les nations ayant un lien  direct avec cette prise d’otages massive. Si d’aucunes se sont même montrées virulentes comme le Japon ou la Grande-Bretagne, d’autres par contre, ont été tout à fait conciliantes à l’image de la France voire même des U.S.A.
En effet, le président François Hollande estimait samedi que «l'Algérie avait eu  les réponses  les  plus adaptées» et «qu’il ne pouvait y avoir de négociation  avec les preneurs d'otages». Barack Obama, quant à lui, accusait les «terroristes» d'être responsables de la mort des otages et condamnait leurs actions.
La compassion française envers l’action des autorités algériennes à l’issue dramatique de cette prise d’otages massive où quelque soixante-dix personnes ont trouvé la mort, s’explique aisément par les intérêts français dans la région. L’ouverture du ciel algérien à l’Armée de l’air française pour lui permettre l’accès vers le Mali dans la guerre qu’elle dit ,mener contre le terrorisme, y est certainement pour beaucoup entre autres intérêts (gaz, fermetures des frontières à l’immigration par l’Algérie…).
La France par la voix de son président et celle de son ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, ne peut que caresser dans le sens du poil.  Autre fait, le silence radio de la présidence algérienne est pour le moins intrigant. En effet, Hollande et Fabius n’ont certainement eu pour interlocuteurs que des généraux bien plus pressés d’en finir avec cette prise d’otages à la «militaire».
Une question d’honneur, quand on sait la concentration de soldats, alentours à ce site (près d’une centaine de milliers). Aussi sévir coûte que coûte à l’affront osé par des assaillants dont le chef de file était un Nigérien, du nom d’Abdoul Rahman al Nigeri du GSPC (Groupe salafiste pour la prédication et le combat) algérien s’imposait à l’évidence. Autre particularité, les terroristes dans le complexe gazier étaient en terrain conquis. Ils en avaient une parfaite connaissance, sans doute aidés en cela par des complicités internes.

Mohamed Jaouad Kanabi
Lundi 21 Janvier 2013

Lu 604 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs