Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Festival Issni N'Ourgh international du film amazigh: «Aghrrabou» d'Ahmed Baidou en ouverture




Festival Issni N'Ourgh international du film amazigh: «Aghrrabou» d'Ahmed Baidou en ouverture
Le long métrage «Aghrrabou» (Le bateau) du réalisateur marocain Ahmed Baidou sera projeté en ouverture de la 6ème édition du Festival Issni N'Ourgh international du film amazigh (FINIFA), prévue du 26 au 30 septembre à Agadir.
Les cinéphiles auront à apprécier une trentaine de films lors de cette édition, qui sera notamment marquée par la projection, dans la catégorie long-métrage, du film algérien «Vava Moh» du réalisateur Smail Yazid et «Carte mémoire» de son compatriote Youba Ouberka, apprend-on auprès des organisateurs du Festival.
Le jury aura également à départager plusieurs courts-métrages en lice, dont «Yidir» du réalisateur algérien Tahar Houchi, «Vacancy» de Mohamed Bouzgou et « Ansite » du réalisateur canarien Armando Ravelo.
Le public suivra dans le cadre du film documentaire une panoplie de productions, dont «Agadir 1960 : un rêve en couleur» du réalisateur Ibrahim Amzil, «Tinghir-Jérusalem : Les échos du Mellah» de Kamal Hachkar et «Abdelkrim et la guerre du Rif » de Daniel Cling.
Dans la catégorie «Le cinéma de l'autre», cette 6ème édition approchera le cinéma des Touaregs avec, à l'affiche, des films comme «Imshuradj» du réalisateur résident en Angleterre Akli Shakka, «Toumast : Guitares et kalachnikovs» de la réalisatrice suisse Dominique Margo, outre une exposition de l'artiste-peintre touarègue «Haouad», au musée amazigh à Agadir durant toute la période du Festival.
Les organisateurs prévoient également une conférence internationale sous le thème «Le cinéma et la mémoire», les 25 et 26 septembre, ainsi que des ateliers de formation au profit des jeunes, qui seront encadrés par le directeur de l'American Indian Film Festival de Los Angeles, Ian Skordin, entre le 23 et le 30 courant.
Cette sixième édition du FINIFA, initiée en partenariat avec la commune urbaine d'Agadir et l'Institut Royal de la culture amazighe, sera ponctuée par le lancement du premier fonds d'aide destiné à soutenir les jeunes cinéastes à la production de courts-métrages amazighs.






MAP
Lundi 17 Septembre 2012

Lu 720 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs