Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Festival Gnaoua et musiques du monde : Les «Maâlem all stars» en clôture




Festival Gnaoua et musiques du monde : Les «Maâlem all stars» en clôture
La 15ème édition du Festival Gnaoua et musiques du monde s’est achevée dimanche soir par un grand et magnifique concert des maâlems Omar Hayat, Mustapha Baqbou, Abdelkader Amil et Saïd Oughassal réunis sous le vocable « Maâlem all stars ».
Devant un public en transe et en liesse, esquissant ici et là des pas de danse, les quatre maîtres et leurs musiciens ont enflammé la Place Moulay Hassan. Sous le regard soulagé des organisateurs qui pouvaient dès ce soir dormir sur leurs lauriers avec la conviction d’avoir offert, une fois encore, des instants magiques à une ville et une population très accueillantes.
Ce soir-là, les Souiris dont de nombreuses familles s’étaient donné rendez-vous pour cette ultime soirée sur la grande scène mythique du Festival. Une scène qui aura accueilli, quatre jours durant, des créations musicales uniques, fruits de superbes résidences et fusions entre les maîtres gnaouis et des artistes du monde.
La veille, cette même scène avait offert en avant-goût un formidable show orchestré par l’ensemble cubain Gonzalo Rubalcaba Trio, maâlem Hamid El Kasri et Soweto kinch quartet with special guest Eska (Grande-Bretagne). Ces deux derniers s’étaient par la suite retrouvés pour une résidence inoubliable, avant la belle prestation du Sénégalais Carlou D.
Un peu plus tôt, deux spectacles avaient fait vibrer Borj bab Marrakech. Après une résidence très applaudie du maâlem  Abdelkebir Merchane avec Querncia, les festivaliers bouclaient la soirée sur une seconde résidence, cette fois-ci, d’Issaoua de Meknès avec Fareed Ayad et Abu Muhammad.
Sur la scène Zaouia Sidna Bilal, le public avait applaudi tour à tour  les maâlems Mahjoub Khalmouss et Rachid Fadli Ladhass. Alors que la fusion de maâlem Mustapha Baqbou avec les musiciens de Bob Maghrib faisait le bonheur des festivaliers qui avaient choisi de se retrouver autour de la scène Méditel. Sur site, le public a aussi applaudi le groupe Hoba Hoba Spirit et maâlem Hassan Boussou. Ce dernier offrira plus tard une magnifique résidence avec Nasser et Komy sous le signe « Mix up Maroc ».
Pendant ce temps, Issaoua d’Essaouira et maâlem Abdelouahed Sitou mettaient le feu à Dar Souiri.
La boucle est ainsi bouclée pour cette quinzième édition qui proposait outre les concerts, les lilas et un forum riche d’enseignements sous le signe « Sociétés en mouvement, cultures en libertés ». Mais aussi des expositions aux couleurs gnaouies. Deux d’entre elles au Borj bab Marrakech intitulées : «Gnawa, tradition et création. Du sacré et du profane » et «Transcendance ». Et deux autres à l’Alliance franco-marocaine d’Essaouira sous le signe : « Ici/VII » du Collectif germano-suisse FMSW et « Ici/X » de Francine Demeulenaere.

ALAIN BOUITHY
Mardi 26 Juin 2012

Lu 458 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs