Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Fès produit son biogaz et allège la facture énergétique

Injection d’un mégawatt dans le réseau du parc de l’éclairage public




Fès produit son biogaz et allège la facture énergétique
Le biogaz capté par valorisation énergétique utilisée au niveau de la décharge contrôlée de Fès alimente l’usine bioélectrique implantée sur place, laquelle générera une puissance électrique pouvant aller jusqu’à 5,5 mégawats.
Dans le cadre  du recours aux énergies renouvelables afin de réduire ses dépenses énergétiques, la ville de Fès a réussi à injecter récemment dans le réseau du parc de l’éclairage public une capacité bioélectrique d’environ 1 mégawatt, une puissance électrique générée par l’usine bioélectrique de la décharge contrôlée. Cette capacité représente l’équivalent de 30% des besoins dudit parc, ce dans l’attente d’alimenter dans les semaines suivantes la totalité du parc par une capacité bioélectrique estimée à 3,3 mégawatts.
Un grand exploit dont les Fassis sont aujourd’hui fiers.  «Notre décharge qui est unique en son genre, que ce soit au Maroc ou en Afrique, est classée sur le plan international comme mécanisme de développement propre», nous indique Allal Amraoui, premier adjoint au maire. Et de poursuivre: «Nous sommes pionniers dans la collecte et le traitement de lixiviat recueilli dans les bassins  de notre décharge, et donc nous servons d’exemple à suivre pour les autres villes du Royaume».
 En outre, pour insister sur l’entité qui est derrière la création d’un tel projet, Allal Amraoui ne cesse  de répéter que «la décharge contrôlée de Fès  ne fait pas partie du programme national des déchets ménagers, qui a vu le jour l’an 2008, puisqu’elle existe bien avant cette date grâce aux efforts consentis de la commune urbaine de Fès et de ses partenaires ». Par le biais de la collecte et le traitement  du biogaz à partir des déchets ménagers, la ville de Fès s’inscrit résolument  dans une volonté de réduire ses dépenses énergétiques, tout en sauvegardant l’environnement et en augmentant la qualité de vie et celle de la santé de la population bénéficiaire.
La ville de Fès qui, à présent, recense quelque 1.200.000 habitants, collecte la totalité de ses déchets et les achemine vers sa décharge contrôlée, laquelle est localisée à 11km du centre-ville sur la rocade de Sidi Hrazem. Il s’agit d’un site qui reçoit la totalité des déchets de la ville, une quantité estimée entre 850 et 1000 tonnes par jour.
Ce site se trouve dans une cuve à l’amont du bassin versant sur une couche d’argile de 110 ha de surface et  de 80m de profondeur jugé largement suffisant pour assurer l’étanchéité du  site contre toute contamination de la nappe phréatique par le stockage du lixiviat et les autres déchets polluants.

Nour-Eddine Oulabbes
Mercredi 8 Juillet 2015

Lu 698 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs