Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Explosions et fusillades à Tripoli

Les élections législatives proposées pour le 25 juin




Explosions et fusillades à Tripoli
Des explosions et des fusillades ont retenti aux premières heures de la journée de mercredi près de deux sites militaires de Tripoli, ont rapporté des habitants de la capitale libyenne.
 Plusieurs fortes explosions d'origine inconnue ont été entendues près de la caserne de Yarmouk dans le quartier de Salaheddine. La situation a paru se calmer par la suite.
 Des combats ont aussi été signalés près d'un camp militaire du faubourg de Tadjoura, dans l'est de la ville. "Nous entendons des explosions vraiment très fortes et des tirs près du camp mais nous ne savons pas qui tire", a dit un habitant.
 Pays à forte structuration tribale, la Libye peine à sortir du chaos depuis le renversement puis la mort de Mouammar Kadhafi en 2011, les autorités provisoires se révélant incapables de mettre au pas les brigades armées issues de cette révolution.
 Des miliciens ont pris d'assaut dimanche le siège du Congrès général national (CGN), le Parlement mis en place après la chute de Mouammar Kadhafi.
 Cette attaque a été revendiquée par le général Khalifa Haftar, qui a en outre annoncé le lancement d'une campagne contre les islamistes à Benghazi, la grande ville de l'est de la Libye. Plusieurs brigades armées se sont ralliées à lui.
Les autorités libyennes ont proposé mardi que des élections législatives aient lieu le 25 juin, pour tenter de sortir de l'impasse politique et d'apaiser les tensions entre communautés.
Le général à la retraite Khalifa Haftar, qui s'est engagé à "purger" le pays des groupes armés islamistes, a lancé une grande offensive vendredi dernier contre les islamistes d'Ansar Al-charia et d'un autre groupe à Benghazi, dans l'est de Libye.
 Dimanche, ses partisans ont annoncé avoir attaqué le Conseil général national (CGN), le Parlement libyen, à Tripoli. Après cette attaque, le CGN siège désormais dans un hôtel de Tripoli.
Le CGN, divisé entre islamistes plus ou moins affiliés aux Frères musulmans, anti-islamistes et chefs tribaux, avait indiqué en février qu'il appellerait à des élections anticipées, pour répondre au souhait de nombreux Libyens mécontents d'une transition chaotique vers la démocratie depuis le renversement de Mouammar Kadhafi en 2011.
La date du 25 juin a été annoncée par la chaîne de télévision Al Nabaa, relayant une information de la commission électorale, mais un membre de cette commission a dit à Reuters qu'il ne s'agissait que d'une proposition.
 Trois ans après le renversement du dirigeant Mouammar Kadhafi, la Libye est toujours en proie aux troubles, dirigée par un gouvernement faible et un parlement divisé, tandis que l'armée, en cours de constitution, n'a pas les moyens de contrôler les bandes rivales constituées d'anciens rebelles. Allié de Kadhafi avant de s'en éloigner dans les années 80, le général Haftar est le dernier acteur à émerger sur la scène combattante libyenne.
 Le département d'Etat américain a indiqué mardi qu'il ne cautionnait pas ses actes et a appelé au dialogue. 

REUTERS
Jeudi 22 Mai 2014

Lu 295 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs