Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Exploitation illégale de propriétés privées et collecte d’argent au noir : Le scandale du caravaning à Tafraout




Exploitation illégale de propriétés privées et collecte d’argent au noir :  Le scandale du caravaning à Tafraout
Opérateurs, professionnels du secteur touristique  et même citoyens lambada, voudraient savoir où vont les sommes d’argent tirées des terrains privés transformés illégalement en aires de caravaning. Le sujet préoccupe actuellement l’opinion publique et suscite beaucoup de bruits dans la ville qui donne déjà l’impression de vivre l’ambiance d’un scandale.  
En effet, quiconque en visite à Tafraout en haute saison, ne peut être indifférent aux gigantesques attroupements  de camping-cars et caravanes squattant des espaces qui s’étendent des environs du siège des pachaliks de la ville, jusqu’aux lieux dits  Tamalmslla, Dar Nichane, Tazrmlalt et la  palmeraie des Aît Tazkka, à la lisière du village d’Ighir. Ces terrains agricoles appartiennent aux villageois des douars d’Aguerd Oudad, Adad, Tazekka Aday et Ighir Ntargante. Mais, ce sont étonnamment des tiers qui ne peuvent prétendre à aucun droit de propriété sur ces biens fonciers ou avoir des autorisations pour leur exploitation, qui en tirent profit, malgré les plaintes des propriétaires adressées au pacha de la ville.
Un commerce juteux. Pour s’en convaincre, il suffit de savoir que le nombre de camping-cars ayant transité par ces  «espaces de caravaning » lors de la saison touristique écoulée (entre décembre et juin), s’élève, selon des sources informées, à 967 véhicules.  Avec une moyenne de séjour de cinq séjour au moins pour chaque mobile-home, au cours duquel les visiteurs sont obligés de débourser entre 10 et 20 DH  chaque jour, l’enjeu pécuniaire n’est pas mince ! Il s’agit de dizaines de milliers de dirhams de recettes dégagées. Et qu’il faut multiplier par trois, puisque l’exploitation de ce  pactole  a débuté en 2008. Dans quelle escarcelle atterrit donc tout ce  «blé» ? Pas dans celle du  «tiers exploitant », de toute façon  ! «Nous n’en prélevions que deux cents dirhams par semaine pour chacun de nous trois  », nous a déclaré un homme qui a géré ce  «business » lors d’une  saison.
Voulant  savoir à qui profite le gros lot du reliquat des sommes perçues, nous avons été confrontés à un mur de silence : personne ne peut s’aventurer à dénoncer cet état de fait de peur de  «s’attirer des foudres vengeresses», arguent les « exploitants » que nous avons approchés. Voilà qui fait que l’opinion publique tafraoutie et les professionnels du tourisme,  s’interrogent sur cette affaire de gros sous mal acquis.  
On demande que  «les responsables mènent une enquête rigoureuse et crédible afin de définir   les responsabilités  de tous les auteurs de cette appropriation illégale et utilisation de biens d’autrui ».  «Et découvrir tous ceux qui se cachent dernière ces  «hommes de paille » pour mettre du beurre dans leurs épinards discrètement en accaparant ce « jackpot ».  
Il faut rappeler  que  cette affaire a éclaté il y a quelque temps lorsque les propriétaires des campings     de Tafraout et ceux  de la commune d’Ammelnes   sont montés au créneau pour manifester leur colère face à cette situation qui compromet  leur activités d’hébergeurs. Et ce,  «après une longue résignation, sur fond de promesses vaines des autorités locales de remettre l’ordre en la demeure qui a érodé notre patience », expliquent-ils.
En effet, cette situation  a pour effet de créer une concurrence déloyale face à laquelle personne ne peut résister, vu les lourdes charges (eau, électricité, service de vigile nocturne, impôts, investissement pour rénovations…) qui réduisent leurs marges bénéficiaires.  Des réclamations ont été envoyées sous pli recommandé, au début de la saison,   aux autorités provinciales   sans  que cela puisse apporter des changements.

IDRISS OUCHAGOUR
Lundi 21 Juin 2010

Lu 374 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs