Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Evènements de Dakhla : Députés et conseillers renoncent à leur démission




Evènements de Dakhla : Députés et conseillers  renoncent à leur démission
Les députés et conseillers  de la région d’Oued Eddahab-Lagouira  sont revenus sur leur démission collective survenue le 28 février dernier suite aux tristes événements de Dakhla. Au cours d’une réunion avec le wali, les représentants de la région au Parlement ont signé un document expliquant leur décision.  De sources proches de cette réunion, les députés et conseillers de la région ont réclamé l’ouverture d’une enquête transparente pour identifier les responsables des actes de  vandalisme et sur les événements qu’a connus la ville de Dakhla lors de son Festival « Mer et Désert ». On se rappelle que cette activité culturelle qui a commencé à attirer des touristes de l’étranger et de l’intérieur a été interrompue lors d’une soirée artistique.  A la fin d’un concert de l’artiste Rouicha, des jeunes  s’en sont pris à des maisons dans les quartiers “Oum Tounsi” et “Hay Al Masjid”. Le bilan des événements était lourd. D’importants dégâts, un mort et plusieurs blessés dans des affrontements entre jeunes et forces de  l’ordre. Les émeutes ont repris le lendemain entraînant des actes de vandalisme, des explosions de bonbonnes de gaz. Après l’apaisement, plusieurs visites aux victimes ont été effectuées et une enquête a été ouverte dans ce sens pour déterminer les causes qui ont conduit aux perturbations de ce paisible et sympathique festival à caractère culturel, mais socioéconomique aussi.  Ces visites ont permis d’atténuer la tension et de revenir à une situation normale.
Par ailleurs, il a été procédé à la constitution   d’une commission technique pour recenser les dégâts matériels. La réunion qui a eu lieu le 2 mars entre le wali et les parlementaires s’est achevée sur une renonciation de ces derniers à présenter leur démission. Le wali a promis  une réparation matérielle et morale suite à ces incidents et à une enquête et des poursuites judiciaires à l’encontre des fauteurs de troubles.

KAMAL MOUNTASSIR
Lundi 7 Mars 2011

Lu 1187 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs