Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Etats-Unis: 162 ans de prison pour son premier délit




Etats-Unis: 162 ans de prison pour son premier délit
Quartavious Davis avait à peine dix-huit ans quand il a été arrêté pour une série de vols à main armée. La première fois qu'il avait affaire à la justice - qui l'a pourtant condamné à 162 ans de prison.  
Comme l'écrit Tom Brown, le journaliste de l'agence Reuters qui l'a popularisée lundi dernier, l'histoire de Quartavious Davis n'avait aucune raison de faire la Une des journaux, moins encore de figurer dans les annales du crime. Une demi-douzaine d'attaques à main armée en trois mois, aucun blessé, un seul coup de revolver en direction d'un chien qui les poursuivait, lui et ses complices - sans même toucher l'animal: Davis est un petit malfaiteur noir comme les geôles américaines en comptent tant.  
Un criminel banal, mais désormais détenteur d'un bien triste record: la justice de Miami l'a condamné il y a deux mois à 1941 mois d'emprisonnement - 162 années! - alors qu'il avait dix-huit ans au moment des faits et commettait là ses premiers délits. La faute à une pratique courante dans les tribunaux de Floride, le "stacking", l'empilage, qui permet à un juge de distinguer les différents éléments d'un même acte d'accusation, chacun d'eux étant dès lors considéré comme un crime à part entière. De primo-délinquant, Quartavious Davis est ainsi devenu multirécidiviste, notamment accusé de sept détentions d'armes en vue de commettre des actes violents - autant que le nombre de braquages qu'il aurait commis.  
Alors que la Cour suprême a déclaré il y a une semaine que la perpétuité appliquée aux mineurs, y compris en cas de meurtre, relevait d'un "traitement cruel et inhabituel", l'avocat de Davis, tout juste majeur quand il a été arrêté, a beau jeu aujourd'hui de mettre en avant la "cruauté" et "l'extrémisme" de la très lourde peine infligée à son client, adolescent qui n'a pas de sang sur les mains et n'avait jamais eu affaire à la justice. Il rappelle également que ses cinq complices, qui l'ont lourdement chargé, qui ont plaidé coupable et négocié avec les autorités, ont écopé, eux, de peines allant de... 9 à 22 ans d'emprisonnement!  
Quartavious Davis va maintenant faire appel. En cas d'échec, il portera l'affaire devant la Cour suprême. Il refuse d'abdiquer et ne veut pas mourir en prison. "Je n'accepterai jamais ce qui m'est arrivé, se défend-il. Ils savent que ce qu'ils ont fait est injuste."  

Libé
Vendredi 6 Juillet 2012

Lu 172 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs