Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Etat d’alerte maximal au Maroc pour faire face à la menace terroriste


Moussaoui El Ajlaoui : La disparition des avions libyens ne constitue pas une menace en soi
Manar Slimi : Une éventuelle infiltration des terroristes parmi les Marocains rapatriés de Libye pourrait expliquer la situation



Etat d’alerte maximal au Maroc pour faire face à la menace terroriste
L’état d’alerte décrété récemment au Maroc contre une éventuelle menace terroriste a surpris plus d’un et a ouvert la porte aux interprétations les plus diverses.
Moussaoui El Ajlaoui, expert en stratégie et professeur d’études africaines à l’Université Mohammed V à Rabat, nous a expliqué que le déploiement des batteries antiaériennes à Casablanca, Mohammedia, Marrakech, Tanger et Jorf Lasfar est lié à une approche internationale  englobant les pays du Grand Maghreb (Maroc, Tunisie et Algérie) et les autres pays de la Méditerrannée initiée suite à la disparition de 11 avions libyens avec ce que cela induit comme risque de voir ces aéronefs utilisés par des terroristes dans des attaques contre les pays du voisinage. Mais « y a-t-il une menace réelle ? », s’est-il interrogé, estimant que cette éventualité est fort improbable étant donné que l’aéroport de Tripoli n’est pas fonctionnel, car il est le champ de bataille entre deux grandes tribus libyennes, à savoir les  Zintan et les Misrata.
« Personnellement, je ne crois pas que la disparition des avions constitue en soi une menace, a-t-il précisé. Il ne suffit pas de voler des avions pour les utiliser dans une attaque ciblée contre les pays voisins. Cela nécessite des techniques très sophistiquées. Il y a néanmoins un risque au cas où des services secrets voudraient  les utiliser contre d’autres pays ». 
Il a, par ailleurs, écarté l’hypothèse selon laquelle, cet état d’alerte pourrait préluder à une intervention en Libye contre les jihadistes.
Pour sa part, Manar Slimi, expert en stratégie et directeur du Centre maghrébin des études sécuritaires et d’analyses des politiques, a avancé plusieurs hypothèses pour expliquer cet état d’alerte « sans précédent » dans l’histoire du Maroc. 
La situation sécuritaire chaotique où il n’y a ni pouvoir central ni Etat, fait de la Libye un  « nouvel Afghanistan » comme le montrent les récents rapports sécuritaires. Ce pays nord-africain est devenu le carrefour où se rencontrent les différentes organisations terroristes, et par lequel transitent les jihadistes, y compris des Marocains, pour rallier les groupes terroristes qui combattent en Irak et en Syrie.
La deuxième hypothèse défendue par Manar Selimi concerne le changement générationnel au sein des groupes terroristes, ce qui explique les rivalités existant  par exemple entre Al Qaïda et le groupe de l’Etat islamique en Irak et au Levant. Ces rivalités peuvent pousser ces organisations à perpétrer des attaques de grande envergure dans la région maghrébine.
La troisième hypothèse qui peut expliquer cet état d’alerte concerne une éventuelle infiltration des terroristes parmi les Marocains qui ont été récemment rapatriés de Libye. 
Manar Selimi nous a expliqué à ce propos que la Libye est devenue un lieu où trouvent refuge les jihadistes qui ont pris part au conflit de Syrie ou d’Irak, mais qui ont peur de retourner dans leurs pays natals comme c’est le cas pour quelques jihadistes marocains. Et il se peut que d’aucuns profitent de cette opération de rapatriement.
Il a, par ailleurs, ajouté que la vigilance doit être maintenue, vu la menace d’une attaque terroriste qui plane sur la région depuis des mois y compris par des avions détournés, ce qui explique cet état d’alerte exceptionnelle non seulement à l’entrée des villes, mais aussi dans les établissements stratégiques et l’espace aérien.
Par ailleurs, le spectre du terrorisme plane sur la Méditerranée et peut même atteindre le cœur du Royaume-Uni. C’est avec ses mots que le  Premier ministre britannique a mis en garde, dans un article publié au quotidien britannique «The Sunday Telegraph », contre une éventuelle  attaque terroriste menée par le groupe fanatique dénommé « l’Etat islamique en Irak et au Levant». Il a affirmé que Londres utilisera toutes ses capacités militaires pour faire face à l’avancée de ce groupe terroriste qui depuis des mois fait des ravages notamment en Irak et en Syrie.
Le Premier ministre britannique a appelé également à la mobilisation pour «éviter que ce groupe ne crée un Etat terroriste sur les côtes de la Méditerranée», ont rapporté les agences Reuters et Associated Press citant l’article de David Cameron. Il a précisé que ce groupe constitue « une nouvelle menace », car il est déterminé et inébranlable dans la poursuite des ses objectifs.
«Déjà il contrôle non seulement des milliers d'esprits, mais des milliers de kilomètres carrés situés sur une grande partie de la frontière entre l'Irak et la Syrie afin de créer son soi-disant califat. Il ne fait pas mystère de ses visées expansionnistes».

M. Tabet et J. Goundali
Mardi 19 Août 2014

Lu 19442 fois


1.Posté par smet sonja le 28/12/2015 19:15
qu'en est-il de la situation d'alerte maximale au Maroc actuellement

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs